Explosion à Goma : l’ASADHO appelle les autorités à la vigilance

L’ONG ASADHO appelle les autorités du Nord-Kivu à plus de vigilance. Le président de cette structure a fait cet appel vendredi 8 avril, au lendemain de l’explosion ayant fait six morts et quinze blessés, dans un débit de boissons, à Goma, chef-lieu de la province.

Jean-Claude Katende a également invité ces autorités à interdire l’ouverture des bistrots dans des camps militaires.

« La ville de Goma et le Nord-Kivu tout entier sont en état de siège. C’est une situation qui demande aux policiers, aux soldats ainsi qu’à tous les services de sécurité d’être prudents. Un débit de boisson ne peut pas se trouver dans un camp militaire. Nous savons qu’un camp militaire ne peut pas être un lieu où on accède n’importe comment », a-t-il indiqué

Pour le président de l’ASADHO, l’érection des marchés et des débits de boissons dans l’enceinte d’un camp militaire constitue une distraction qui peut profiter à un ennemi.

Jean-Claude Katende recommande à l’Etat d’interdire la construction des bistrots ou marchés même si leurs propriétaires sont militaires ou policiers.

« Nous savons que souvent dans certains camps militaires, ce sont des gens qui proviennent de l’extérieur ; ils sont locataires dans des parcelles se trouvant dans des camps qui effectuent ce genre d’activités », a-t-il poursuivi.

Pas de débit de bar dans les camps

Le règlement militaire n’autorise pas l’installation des débits de boisson au sein des camps militaires et policiers, précise le porte-parole de la Police nationale congolaise (PNC), le commissaire supérieur Pierrot Mwana Mputu.

Vous pouvez le suivre dans cet extrait sonore :

Son

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner