Ituri : le processus de désarmement est bloqué par les revendications des groupes armés (Thomas Lubanga)

Le coordonnateur de la Task Force, Thomas Lubanga a estimé, mardi 12 avril, que « les groupes armés de l’Ituri sont favorables à la paix dans cette province, même s’ils traînent encore les pas pour se rendre en vue de leur désarmement et démobilisation ».

Cependant, c’est le changement intempestif de leurs revendications qui bloque parfois le processus, déplore le coordonnateur de cette équipe envoyée par le Chef de l’Etat en Ituri pour sensibiliser les groupes armés à déposer les armes.

Thomas Lubanga l’a dit au cours d’un point de presse mardi à Bunia, tenu quelques heures après leur libération par les rebelles de la CODECO qui les avaient pris en otages avec d’autres membres de la Task force durant environ 60 jours.

Le coordonnateur de la Task Force a brossé le calvaire vécu dans le maquis de la CODECO pendant cette captivité.

Ils subissaient des menaces de mort, chaque jour,  de la part des combattants de la CODECO pour avoir accepté de travailler pour le Gouvernement Congolais, a affirmé Thomas Lubanga. Ajouter à cette situation, les mauvaises conditions de vie dans la brousse. Pas d’hébergement adéquat, pas de nourriture ni d’eau potable, a-t-il indiqué. 

Le coordonnateur de la Task Force s'est donc réjoui des efforts fournis par les FARDC et le Gouvernement pour leur libération.

Car, selon lui, le Gouvernement a fait de larges concessions dans le cadre des négociations avec la milice CODECO qui changeait régulièrement ses revendications.

Désir de déposer les armes

Cependant, le  coordonnateur de la Task Force confirme que les groupes armés en Ituri manifestent la volonté de déposer les armes pour la pacification de cette province. « Ce qui correspond à l’objectif du Gouvernement et du Chef de l’Etat qui ont tendu la main à ces groupes armés », a-t-il affirmé.

Pour Thomas Lubanga, cela augure un espoir pour la paix dans cette province.

« Les négociations ont été entreprises par la Présidence de la République. Sur le terrain ici, beaucoup de concessions ont été faites. Mais, ce sont les revendications qui changeaient de termes, presque chaque matin. Il y a des gens qui portent des armes, mais le désir de la paix est réel. Je crois qu’entre nous, il n’y a pas de controverses », a-t-il indiqué.

Les quatre membres de la Task Force qui ont été libérés mardi 12  avril et ceux relâchés il y a une semaine se sont envolés pour Goma pour un débriefing avec la délégation du Gouvernement Congolais conduite par le Premier ministre Sama Lukonde qui séjournait à Goma jusqu'à mardi soir.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner