Idiofa : dysfonctionnement de la justice faute de magistrats et juges

Les activités judiciaires sont paralysées au tribunal de paix d'Idiofa (Kwilu), depuis le départ, il y a quelques mois, d'un de deux juges.

L'on dénombre cependant quarante-cinq dossiers en souffrance dans cette juridiction.

« Le tribunal de paix d’Idiofa souffre sérieusement de son fonctionnement. Nous avions deux juges, un des juges est rentré à Kinshasa à la suite d’un problème personnel. Il a laissé 45 dossiers en souffrance. Donc, depuis plus de six ans qu’il était ici, il n'a prononcé aucun dossier et il est rentré. Nous nous demandons maintenant quel est le sort de nos prévenus ici à Idiofa », s’est plaint le coordonnateur de la Nouvelle société civile, Arsène Kasiama. 

Cette situation est à la base du surpeuplement au cachot du parquet près ce tribunal ayant connu, dernièrement une évasion des détenus.

Arsène Kasiama exige, outre l'affectation des magistrats, l'installation d'un Tribunal de Grande instance dans le territoire d'Idiofa afin d'éviter des cas d'évasions et de justices populaires :

« Nous demandons au Conseil supérieur de la magistrature de pouvoir nous envoyer des magistrats ici à Idiofa, tant au tribunal qu’au parquet. Parce que ça ne va pas. Qu’un tribunal de grande instance soit aussi implanté ici parce qu’Idiofa, c’est un grand territoire de deux mille km carrés. La distance qui sépare Idiofa de Bulungu est très grande. Nous avons au niveau du parquet un seul magistrat, au niveau du tribunal aussi un seul magistrat. Vous voyez ! On enregistre des cas des justices populaires et des évasions » a-t-il poursuivi.

En mars dernier, 26 détenus sur les 41 que comptait le cachot du parquet d’Idiofa s’étaient évadés. Selon le commandant de la police locale, trois étaient aidés par un policier de garde alors que les autres avaient troué le plafond avant de s’échapper.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner