RDC : le massacre des civils à Massasi n’ébranlera en rien la détermination du gouvernement à ramener la paix

 

Le gouvernement congolais indique, dans une brève communication publiée ce lundi 9 mai sur le compte Twitter du ministère de la Communication et Médias, que le massacre des civils à Massasi n’ébranlera en rien sa détermination à ramener la paix.  

« Le gouvernement a appris avec tristesse le massacre de plusieurs dizaines des compatriotes ce dimanche à Djugu. Il tient à présenter ses condoléances aux familles des victimes et leur rassure de son appui indéfectible pour surmonter cette dure épreuve », indique le gouvernement. 

« Le Gouvernement précise que cet énième acte barbare et lâche des terroristes CODECO sur des populations innocentes n’ébranlera en rien sa détermination à ramener la paix. Tous les réfractaires à la pacification de cette partie du pays subiront la force », promet le gouvernement congolais. 

Une soixantaine de civils ont été tués dimanche 8 mai par des miliciens de la CODECO associés à ceux de la Force patriotique et intégrationniste du Congo (FPIC) dans la localité de Massasi à 92 kilomètres au nord-ouest de Bunia dans le territoire de Djugu (Ituri). Selon le chef coutumier de cette entité, les victimes sont en majorité des orpailleurs. Il parle également d’une trentaine de blessés, qui sont admis dans des structures sanitaires de la place. La MONUSCO promet d’évacuer certains blessés graves vers Bunia pour des soins appropriés. 

Ce drame a eu lieu vers 4 heures du matin, alors que les victimes, dont de nombreux orpailleurs, dormaient encore et d’autres revenaient de leurs carrières minières. 

Selon le chef du secteur de Banyali-Kilo, Innocent Matukadala, ces miliciens armés de fusils et de machettes, venus de Kodulu, Andisa, Matoro et Digene, ont envahi cette localité minière en tirant des coups de feu dans toutes les directions. 

Il indique qu’ils se sont introduits dans des maisons d’habitation, avant de mettre le feu dans toute la localité. Dans cette confusion, environ soixante personnes ont été lâchement abattues et d’autres calcinées par le feu. 

Entre-temps, plusieurs sources affirment que les recherches se poursuivent toujours dans a localité de Massasi pour retrouver d’autres corps qui seraient sous les décombres.   

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner