Contentieux électoral à Mongala : le candidat Aimé Bokungu accuse le gouverneur élu de corruption


La cour d’appel de la province de la Mongala analyse le recours introduit par le candidat Aime Bokungu, arrivé en deuxième position lors de l’élection du gouverneur. Selon le premier président de cette institution judiciaire, Mfutu Bolenge, le réquisitoire du ministère public était attendu jeudi 19 mai dans l’après-midi. Ce dernier a sollicité 24 heures afin de donner son avis. 

En effet, le candidat Bokungu accuse le candidat élu César Limbaya de fraude et de corruption électorale. Il demande donc l’annulation du scrutin. 

Le procès avait débuté plutôt à l’audience de mercredi dernier, sous le dossier RCE 029. Il s’agit de l’unique contentieux électoral déposé par le candidat Aimé Bokungu, qui a obtenu 6 voix sur 20, lors de l’élection du 6 mai dernier. Il a accusé son challenger César Limbaya, qui l’a emporté avec 13 voix sur 20, de fraude électorale, d’actes de corruption, d’utilisation des personnels de l’état et consorts. 

Cette première audience a été consacrée à la plaidoirie des deux parties au procès. 

Toutefois, certains acteurs de la société civile et activistes des droits humains, contactés à Lisala, se sont plutôt félicités de la transparence avec laquelle s’est déroulée le vote du nouveau gouverneur et du vice-gouverneur de la Mongala. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner