Nord-Kivu : reprise des combats entre FARDC et M23 à Rutshuru

Les combats ont repris tôt ce lundi 6 juin entre les Forces armées de la RDC (FARDC) et les terroristes du M23 dans la région de Runyonyi et Chanzu, territoire de Rutshuru (Nord-Kivu). 

Selon le porte-parole des FARDC, le lieutenant-colonel Njike Kaiko, l’armée a répondu à la provocation de l’ennemi qui a lancé les hostilités vers 5 heures du matin, sur ses positions à Muhati. 

Le lieutenant-colonel Njike Kaiko indique que l’armée maintient toujours ses positions de Muhati mais concentre ses efforts vers Runyonyi et Chanzu.  

L’objectif est d’y déloger les rebelles, affirme le porte-parole.

 « Nous nous sommes réveillés sous le feu de l’ennemi qui a une fois de plus, tenter d’attaquer une de nos positions à Muhati. Nous nous sommes jetés à l’eau. Et nous venons de conquérir Muhati. Le M23 est réfractaire du processus PDDRC-S. Mais aussi, ne cesse d’attaquer nos positions. Mais, du moins, les opérations évoluent très bien sur terrain», a expliqué le porte-parole du secteur opérationnel Sokola 2/Nord-Kivu.

De son côté, le M23 accuse les FARDC d’avoir lancé les offensives contre ses positions depuis 2 heures du matin.

Dans son compte tweeter, le président de ce mouvement rebelle Bertrand Bisimwa, a reproché l’armée de vouloir, à travers cette attaque, compromettre le dialogue de Nairobi.

La zone où se déroulent ces nouveaux affrontements est vidé de ses habitants, affirment des sources locales.

La population reste dans leurs milieux de refuge, poursuivent les mêmes sources.

Les combats entre les FARDC et le M23 reprennent après plus d’une semaine d’accalmie. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner