Beni : des centres de l’ENAFEP délocalisés à la suite de l’insécurité

 

Alors que l’Examen national de fin d’études primaires (ENAFEP) a débuté ce mardi 5 juillet sur toute l’étendue de la RDC, dans le territoire de Beni, certains centres de passation de ces épreuves ont été délocalisés à la suite de l’insécurité. 

Dans la sous division éducationnelle de Bulongo, située dans le secteur de Rwenzori, cinq des vingt-quatre centres de passation de l’ENAFEP ont été délocalisés. Les centres des villages de Masambo et Luseke fonctionnent à Kasindi-Lubriha, une commune rurale frontalière avec l’Ouganda. Celui de Lisasa est opérationnel dans la localité de Kalunguta. 

Le centre Umoja a été fusionné avec celui de Utaratibu dans la commune rurale de Bulongo, pendant que celui de Musenda fonctionne dans la cité de Mutwanga.   

Le responsable de la sous division éducationnelle de Bulongo, Dominique Kambale Sondirya, parle d’une décision prise pour permettre aux élèves déplacés, à la suite de l’insécurité, de participer à l’ENAFEP. 

Au moins 4128 élèves, dont 2128 filles de la région, prennent part à ces épreuves, précise Dominique Kambale Sondirya. 

En revanche, les 39 centres de la sous division éducationnelle d’Oicha, chef-lieu du territoire de Beni, fonctionnent normalement, affirme Kambale Tasiluhi, chef de cette sous division.   

Dans la ville de  Beni,  plus de dix mille écoliers sont repartis dans trente centres  qui fonctionnement également normalement. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner