Kinshasa : ouverture de la session extraordinaire du Conseil supérieur de la magistrature

La justice congolaise à travers le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) prend solennellement l’engagement d’élever la nation. Elle compte sur le sens paternel du Chef de l’Etat afin que la nation élève autant la justice en réhabilitant ses animateurs. C’est ce qu’a déclaré le Président du CSM et Président de la Cour constitutionnelle, Dieudonné Kamuleta Badibanga, lors de l’ouverture des travaux de la session extraordinaire de l’assemblée générale du CSM ce mardi 5 juillet à Kinshasa. C’était en présence du Premier ministre représentant personnel du Président de la République.

Poser le diagnostic et trouver une thérapeutique aux problèmes qui rongent la magistrature. C’est ce à quoi sont appelés les magistrats durant ces 10 jours des travaux au cours desquels sera, entre autres, soumis à l’examen rigoureux le rapport annuel de l’assemblée générale du CSM.

Le président, Dieudonné Kamuleta en appelle à la responsabilité et l’intégrité des magistrats :

 « Responsabilité sera le prix à payer par tous les magistrats s’ils veulent être des vrais acteurs de l’histoire, de l’instauration de l’Etat de droit. »  

Le président du Syndicat autonome des magistrats Edmond Isofa plaide pour l’application des résolutions attendues et les conditions sociales :

 « En ce qui concerne les conditions socio-professionnelles des magistrats, il faut que l’on puisse aboutir à des résolutions pour que finalement on n’y revient pas chaque année. Parce que nous l’impression que lors des assises, nous revenons sur les mêmes questions et l’attention est beaucoup plus placée sur les affectations et les mises en place, alors que le soubassement doit être les conditions sociales du magistrats, peu importe l’endroit où il peut être envoyé. »

Venu de Lubumbashi, l’auditeur supérieur militaire colonel Litha salue l’avènement au pouvoir de Felix Tshisekedi qui, selon lui, ne cesse de demander aux magistrats de jouir totalement de leur indépendance sans obéir à qui que ce soit, si ce n’est qu’à la loi.

Selon le rapporteur de ce collectif, Baudouin Lukodi, cette session extraordinaire de l'Assemblée général du CSM, ouverte ce mardi 5 juillet 2022, se poursuivra jusqu'au 13 juillet 2022 et aura entre autres pour objectif de faire atterrir les cas de réhabilitation.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner