Nord-Kivu : le recrutement des jeunes au sein du M23 menace la sécurité des membres de la communauté Tutsi

Le président de la jeunesse de la communauté Tutsi dénonce les « menaces sécuritaires » contre ses membres vivant à Bwiza et Kitshanga.

La situation serait, selon lui, consécutive aux recrutements de certains jeunes de la zone par la rébellion du M23.

Plusieurs autres membres de la communauté seraient traqués ou arrêtés par les forces de l’ordre, dit-il.

A ce jour, au moins quatre membres de la communauté Tutsi sont interpellés et détenus dans les cachots des services de sécurité et renseignements dans la zone autour de Kitshanga, indique Vincent Tengera, président de la jeunesse Tutsi au Nord-Kivu.

Il plaide pour l’intervention des autorités pour protéger ses membres.

« Ils sont arrêtés arbitrairement puis, on les relâche après avoir donné une caution. Que les autorités compétentes puissent intervenir du fait que cela nous met en insécurité. Avoir un enfant dans un groupe armé ne signifie pas que c’est toi qui l’as envoyé. Cela ne devrait pas être l’objet d’être poursuivi. Aujourd’hui, nous sommes menacés par les forces loyalistes et services de renseignement. Qu’on n’arrête pas nos frères arbitrairement », a-t-il plaidé. 

Les responsables de la sécurité dans le groupement Bishusha précisent que depuis plus d’un mois, des recrutements pour le compte de la rébellion du M23 sont rapportés dans cette zone de Bwiza et Kitshanga. Particulièrement au sein de la communauté Tutsi. Ces derniers promettent toutefois de débattre de la question, incessamment, au sein du conseil local de sécurité pour éviter toute généralisation du dossier.  

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner