Conflit Teke-Yaka : le député Musomo s'étonne de l’usage des armes létales à Kwamouth


Elu de Kwamouth (Maï-Ndombe), le député Guy Musomo s'est étonné, vendredi 23 septembre, que les Yaka et Teke recourent aux armes létales.

Préoccupé, il s'est interrogé sur les personnes ayant fourni les armes à feu à ces deux ethnies en conflit dans ce coin du pays :

« A Bibonga, il y a eu beaucoup de morts, à Bisiala, c’est là où il y a eu aussi beaucoup de tueries, on a incendié des maisons. Le village Mbomo a été attaqué de même qu’Engweme. A mon avis, ces assaillants [NDLR : Teke et Yaka] travaillent à petits groupes, et ils sont cantonnés dans de petites fermes ».

Guy Musomo dit soupçonner une main noire qui pousse les Teke et Yaka à commettre ces exactions et ces tueries.

Ce député a ainsi sollicité l'intervention musclée du gouvernement central pour mettre fin à cette crise sécuritaire.

« Qui organise tout ça pour massacrer toute une population ? Et on ne sait pas comprendre ce qui va encore arriver, ça sera des maladies, parce que les corps sont abandonnés au sol, et parfois nous aurons des épidémies un jour dans le territoire de Kwamouth et là c’est très grave. Il faudra vraiment une intervention musclée du gouvernement central », a-t-il recommandé.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner