Kwamouth: 750 consultations menées depuis un mois par MSF auprès des victimes du conflit intercommunautaire

L’organisation internationale Médecins sans frontières (MSF) a mené depuis aout 2022, 750 consultations des malades, des blessés et des déplacés à la suite de violences communautaires de Kwamouth (Maï-Ndombe).

C’est depuis le mois d’aout dernier, qu’une équipe d’urgence de cette organisation a été dépêchée dans la région pour mener ce travail auprès des victimes des atrocités de Kwamouth.

Seule organisation humanitaire opérant sur terrain dans cette zone, MSF indique que les défis sont énormes en termes de prise en charge des malades et de protection des victimes.

« Depuis le mois d’aout dernier, nous avons été alertés d’une grave crise caractérisée par une explosion des violences dans le territoire de Kwamouth dans la province de Maï-Ndombe. Face à cette alerte, une équipe d’urgence a été dépêchée sur place pour prendre en charge les blessés, les patients et les déplacés. Durant un mois et en étant le seul acteur médico-humanitaire dans la zone, nos équipes ont à travers les cliniques mobiles menées 750 consultations en collaboration avec les agents du ministère de la santé. Une dizaine des blessés ont été transférés à Kinshasa par voie fluviale ou routière pour une prise en charge adéquate », a déclaré le chef de mission adjoint de MSF en RDC, Jimmy Matumona.

Il a ajouté que plusieurs populations ont également reçu un accompagnement psychologique au regard de la gravité de violences vécues.

« Nos équipes ont vu des maisons incendiées, des personnes tuées et des structures de santé vidées de leur personnel. Face à ce traumatisme, un soutien psychologique a été offert aux patients qui en avaient besoin. Le besoin le plus criant demeure la problématique de protection et la prise en charge médical des cas de trauma étant donné que ces dernières 72 heures d’autres patients sont arrivés à Kwamouth. MSF maintient sa présence tout en réorientant aujourd’hui une partie de son appui vers Bandundu ou des violences perdurent d’une manière inquiétante », a précisé le chef de mission adjoint de MSF en RDC.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner