RDC : plaidoyer pour un budget conséquent en faveur des secteurs "pro pauvres"

La Commission permanente des Droits de l’homme a appelé dimanche 25 septembre la société civile à faire plus de pression sur le Parlement et le Gouvernement, en vue d’obtenir une redistribution équitable des ressources publiques.  Elle a lancé cet appel lors d’une retraite à Kisantu dans le Kongo Central.

 

Selon le professeur Néhémie Mwilanya, cadre du PPRD, plus de 80% du budget national sont consommés par la classe dirigeante du pays au détriment de grande majorité de la population.

 

Simon Pierre Yananyo, président de la Commission permanente des Droits de l’homme de l’Assemblée nationale, estime que face à une prise en otage de tout le pouvoir par l’exécutif, seule la pression de la société civile peut réconforter le Parlement dans son action.

 

La société civile invite, pour sa part, le Parlement à l’allouer un budget conséquent aux "secteurs pro-pauvres" pour garantir la promotion des droits humains en RDC.

 

Bishop Abraham Djamba, directeur exécutif du Réseau gouvernance économique et démocratie (REGED), propose que « le budget de l’éducation puisse être porté à plus de 20 %, l’agriculture à plus de 10% et la santé à plus de 15%. »

 

Pour la société civile, le Parlement devrait exercer son pouvoir représentatif pour l’intérêt supérieur de la population.  

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner