Beni : lancement de la deuxième phase du projet STEP 2 ciblant 7500 employés parmi les vulnérables de la région


La deuxième phase du projet de Stabilisation de l’Est de la RDC (STEP 2) a été lancée lundi 26 septembre à Beni, dans la province du Nord-Kivu.
Il s’agit d’un projet de Haute intensité de la main d’œuvre (THIMO).  

Ce projet du Fonds social de la République est financé par la Banque mondiale.
Il va utiliser une main-d'œuvre évaluée à 7 500 personnes, dans l'objectif principal de répondre au besoin de la population vulnérable de la région. 

Lors du lancement de ce projet, le maire de Beni, le commissaire supérieur principal Narcisse Muteba Kashale a loué le gouvernement congolais pour cet outil de stabilisation mis en œuvre pour améliorer les conditions de vie sociale de la population vulnérable.  

Pour sa part, Didi Mubinzi, responsable provinciale antenne du Fonds social au Nord -Kivu invite chacun au bon sens pour que cette chance ne lui soit arrachée : 

 « Nous avons lancé les travaux de Haute intensité de mains d’Œuvre pour  7500 personnes. Ils vont travailler du lundi au vendredi pendant cent jours. A la fin de cent jours ils seront formés et vont faire un petit projet chacun, qui sera financé à hauteur de cent dollars. Donc à part ce qu’on va leur donner à la fin de chaque mois. Dans ce chantier, on travaille comme équipe mais aussi avec des valeurs éthiques et des valeurs citoyennes. En cas de dérapages, on arrête le contrat de la personne qui a été sanctionnée et nous allons remplacer par les personnes qui sont des réservistes ». 

Ce projet est apprécié par les bénéficiaires.
Ils expriment leurs engagements dans l’entretien des voies routières comme pour débroussailler, remblayer et même faire le curage des caniveaux : 

  « Nous allons faire l’entretien des routes. Au lieu de voler ou commettre des actes immoraux, cet argent va m’aider à faire le commerce des beignets. Avant j’étais emportée par la vie de sexe, mais cet argent me rendra stable……. J’étais engagé au niveau de Bulongo. J’ai perdu l’emploi. Je suis ici dans la ville sans emploi, mais je sais que pendant ces cent jours je serai occupé. Ce projet vient essuyer les larmes……. Je vais travailler jusqu’au bout avec mon contrat bien signé cent jours ». 

 Le second volet des travaux de construction des infrastructures de base consistera, en  un mois, à la construction de 27 écoles et de deux centres de santé ainsi que l’aménagement d’une source d’eau.  

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner