Shabunda : 80 % de la population desservis en eau potable grâce aux bornes-fontaines de la MONUSCO

 

Environ 80 pour cent de la population du chef-lieu du territoire de Shabunda sont désormais desservis en eau potable, grâce au quarante-cinq bornes fontaines installées par la MONUSCO à travers son programme de réduction des violences communautaires(CVR). La remise officielle de l’adduction d’eau de Kibole est intervenue lundi 26 septembre à Shabunda.

 

Quarante-cinq bornes fontaines sont prêtes pour desservir une population estimée à 100.000 personnes, soit environ 12.613 ménages vivant dans six quartiers du chef-lieu du territoire de Shabunda. 

La première étape du projet a coûté 100 000 dollars avec le financement de la MONUSCO. Elle a consisté au captage et au traçage des conduites d’eau vers les villages à partir de la rivière Kibole sur une colline à 6 km de Shabunda-Centre. 

La seconde phase a été prise en charge par la congrégation des sœurs missionnaires de Divin Maître, par la communauté locale ainsi que par d’autres personnes de bonne foi. Elle a valu un montant additionnel de 50 000 dollars américains. A ce nouveau projet, il a été question de construction des bornes fontaines et du réservoir de distribution d’eau ayant une capacité de 150.000 litres. 

"Ce projet vient aussi de réduire les violences basées sur le genre et l’encadrement des enfants démobilisés. Notre profonde gratitude à la MONUSCO pour les projets déjà réalisés à l’égard des femmes de Shabunda", s'est réjouie Véronique Kitali, appelée "Maman Leader de Shaunda". 

Ce projet répond aux besoins de la population en eau potable mais il est aussi intégrateur, a reconnu la cheffe de bureau de la MONUSCO/Sud-Kivu et Maniema, Cecilia Piazza, lors de la cérémonie de remise de l’ouvrage à la communauté locale : 

"Nous avons entendu dire que ce projet, il a le mérite d’encadrer un certain nombre d’ex-combattants, qui ont pu réintégrer effectivement leurs communautés. Aujourd’hui, ils sont extrêmement bien intégrés avec l’acquisition également des formations. C’est ce que le programme DDRC-S souhaite faire".

  Ces ex-combattants avaient été recrutés pour assurer la maintenance du projet d’eau potable de Kibole. 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner