Sud-Kivu : la ville d’Uvira désormais dotée d’un plan d’action de sécurité pour ses 14 quartiers


Le plan d’action de sécurité pour les quatorze quartiers et quatre groupements incorporés de la ville d’Uvira (Sud-Kivu) a été remis mercredi 19 octobre aux membres du conseil urbain de sécurité, aux représentants des communautés ethniques et mutualités vivant à Uvira ainsi qu’aux services étatiques d’Uvira.  

Ce document, reconnu par le ministère provincial de l’intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières du Sud-Kivu, s’inscrit dans un contexte général du programme ESPER, « Ensemble pour la Paix et la Sécurité à l’Est de la RDC », financé par le Royaume du Pays-Bas.  

Il s’aligne à la politique étatique de stabilisation et de reconstruction des zones sortant des conflits armés (STAREC), fusionné avec le programme national du DDRC-S.  

En dehors de la situation géographique, économique et socio culturelle de la ville décrite, ce document explique le processus et la méthodologie de diagnostic et d’élaboration du plan d’action de sécurité. Ce diagnostic est passé par le renforcement des capacités des acteurs étatiques et non étatiques sur la gouvernance sécuritaire, le fonctionnement des comités locaux de sécurité de la ville d’Uvira et l’identification des acteurs positifs et négatifs.  

En moyenne, 85 personnes venant de différentes structures ont participé activement aux assises, parmi lesquelles des représentants de la présidence de la République, de la province du Sud-Kivu, de la mairie et du territoire d’Uvira, des services de sécurité et de force de la défense et de l’ordre, des chefferies et groupements, des jeunes, femmes et confessions religieuses ainsi que les mutualités avec les ONG et enfin de la société civile.  

Ils ont identifié huit problèmes sécuritaires qu’ils ont diagnostiqués sous forme des tableaux reprenant les causes et les actions à entreprendre ainsi que des recommandations. Parmi ces problèmes évoqués, figurent l’activisme des groupes armés locaux et étrangers ainsi que les problèmes sociaux, dont les conflits fonciers. 

Le maire d’Uvira, Kiza Muhato, a appelé toutes les parties prenantes et à tous les niveaux à s’impliquer dans le processus de mise en œuvre, de suivi et d’évaluation de ce plan d’action de sécurité. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner