Nord-Kivu : « La MONUSCO reste engagée même si elle se retire de Nyamilima », assure Mme Laila Bouril

« La MONUSCO reste engagée et rassure la population de Nyamilima qu'elle reste disposée à continuer à collaborer avec les autorités locales pour intervenir en cas de menace malgré la fermeture de sa base », a assuré lundi 24 octobre la cheffe de bureau terrain de la MONUSCO/Goma, Laila Bouril.

Elle l’a dit aux populations de Nyamilima, dans le groupement Binza, à 40 KM au Nord-Est du chef-lieu du territoire de Rutshuru.  

Au cours des échanges avec les couches sociales, la cheffe du bureau terrain de la mission onusienne a garanti aux habitants de la possibilité de la MONUSCO de réagir spontanément depuis sa base de Kiwanja située à 40 km, en cas de menaces. 

Laila Bouril a également exprimé la volonté de la MONUSCO de poursuivre des patrouilles avec les FARDC et la police pour assurer la sécurité de la population de Nyamilima.

La décision de fermeture de la base de la MONUSCO a été prise en étroite collaboration avec les autorités provinciales du Nord-Kivu.

Environ 70% d'habitants de Nyamilima dont les autorités locales, la société civile, les femmes, les jeunes et autres, ont regretté la fermeture de cette base.

« Le moment est mal choisi, la menace est forte et la population se sent abandonnée », d'après eux.

Parmi les recommandations formulées, les habitants de Nyamilima ont souhaité que les effectifs de la l'armée et la police soient renforcées dans leur contrée. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner