Nord-Kivu : la cit֖é de Nyamilima à la merci des groupes armés

Neuf jours après l’entrée de la rébellion du M23 à Rutshuru-Centre chef-lieu du territoire et dans la cité de Kiwanja,  les habitants de la cité de Nyamilima (Nord-Kivu) restent jusqu’à ce jour à la merci des groupes armés. Il s’agit notamment de groupes armés des Mai-Mai, de Nyatura, et de FDLR, qui y font la loi.

Sur place, il n’y a ni armée, ni police et toutes les autorités administratives ont fui suite à l’avancée des rebelles vers Nyakakoma, à environ 50 kilomètres à l’ouest de cette cité.

Suivez le cri de détresse de cet habitant, qui ne sait à quel saint se vouer:

/sites/default/files/2022-11/02._goma_son_fr_habitant_nyamilima.mp3

Sur l’axe routier Kiwanja – Nyamilima, les rebelles ont stoppé leur progression à Ngwenda, à environ 20 kilomètres à l’ouest de la cité de Kiwanja, non loin de celle de Nyamilima, précise cet habitant.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner