Le Potentiel : « Tshisekedi offre aux jeunes des raisons d’espérer »

 

Revue de presse kinoise du jeudi 1er décembre 2022.

L’échange à bâtons rompus entre le chef de l’Etat et des regroupements de jeunes venus de tous les coins de la République fait la Une de plusieurs journaux parus ce jeudi à Kinshasa. Le Potentiel ne fait pas exception. Ce quotidien titre en sa manchette : « Tshisekedi offre aux jeunes des raisons d’espérer ». Dans cet article, ce tabloïd note que cette rencontre a été organisée en la salle du Congrès du Palais du peuple, à Kinshasa à l’initiative du Conseil national de la jeunesse (CNJ). Selon ce portail, des questions pertinentes, touchant tous les secteurs de la vie nationale, ont été passées au crible, sans tabou. Dans une ambiance de famille, écrit ce journal, le président de la République a non seulement laissé aux jeunes la latitude de délier leurs langues et de s’exprimer en toute liberté, mais aussi il a été très attentif aux préoccupations de la jeune génération. Du diagnostic global des problèmes de la jeunesse, avec notamment, des questions de l’emploi des jeunes et de leur responsabilisation dans la vie sociétale, tout comme des efforts fournis par le chef de l'État dans divers secteurs de la vie nationale, en témoigne de sa volonté de voir les jeunes émerger et jouer un rôle moteur dans le développement de notre pays, rien n’a été oublié, signale Le Potentiel. Et dans son grand oral, indique ce quotidien, Félix Tshisekedi a bien relevé les circonstances qui coïncident avec la tenue de l'événement du jour, c'est-à-dire l'agression rwandaise sous couvert du M23.

Forum des AS rapporte qu’au cours de cet échange, des jeunes congolais ont proposé au Parlement de légiférer sur l’instauration du service militaire obligatoire avant l’université. Leur rencontre avec le Président de la République, a été placée sous le thème : « Le Président de la République face à la Jeunesse». Une rencontre qualifiée de « rendez-vous de Paix et de l’Unité nationale ». Souligne ce quotidien. Dans son adresse à ses hôtes, précise ce quotidien, le premier citoyen congolais a relevé deux défis auxquels est confrontée la jeunesse : L’éradication du fléau de la haine et du tribalisme ainsi que celui de l’émergence d’une jeunesse résiliente et engagée, qui participe au développement de la RDC à travers différentes activités incluant, entre autres : l’entrepreneuriat, l’innovation, l’accroissement du civisme, des valeurs citoyennes et la promotion de la bonne gouvernance. Voilà les deux défis majeurs de la jeunesse congolaise. Forum As souligne qu’à cette occasion, le chef de l’Etat a, auparavant, relevé les circonstances qui coïncident avec la tenue de ce rendez-vous avec la jeunesse qui se révèle un grand événement du jour. Il s’agit de l’agression infligée injustement à la RDC par le Rwanda sous couvert des terroristes du M23, qui sème terreur, désolation et mort d’hommes dans plusieurs localités du Nord-Kivu. Pour cette raison, écrit ce portail, Félix-Antoine Tshisekedi a demandé à l’assistance d’observer un moment de recueillement en mémoire des victimes de l’agression rwandaise et autres barbaries qui sévissent dans l’Est de la RDC.

Pour Le Journal, le chef de l’Etat a convaincu des jeunes lors de cette rencontre du Palais du peuple. Face aux délégués de la jeunesse, rapporte ce quotidien, Felix Tshisekedi a eu des mots justes pour exprimer sa détermination d’améliorer la situation du pays en général et celle des jeunes en particulier. Dans un échange sans filtre et sans intermédiaire, il a répondu à leurs préoccupations sur tous les sujets qui les intéressent et les tracassent. Selon ce tabloïd, le président de la République a réaffirmé sa détermination à placer les jeunes au centre de ses actions. Cette détermination est traduite d’après lui, précise ce portail, par la création du Fonds spécial pour la promotion de l’entrepreneuriat et de l’emploi. Par ailleurs, poursuit ce journal, Felix Tshisekedi a souligné qu’il a « toujours dit que la plus grande de nos potentialités, la plus grande de nos richesses, elle est humaine : c’est notre jeunesse ! Et c’est avec cette jeunesse que nous allons rendre possible les capacités de progrès et d’accroissement de ces entreprises qui vont être créées ». Le chef de l’Etat a rassuré aux jeunes de son pays que «ça va aller ».

A la tribune de cette rencontre entre le chef de l’Etat et des jeunes, indique La Prospérité, le ministre de la Jeunesse, Initiation à la nouvelle citoyenneté et Cohésion nationale, à Yves Bunkulu, a brossé un tableau des attentes de la Jeunesse et a fait quelques propositions pour la bonne évolution de son secteur. Rappelant la reconnaissance historique des actions héroïques de la jeunesse dans le cours de notre histoire politique, note ce quotidien, ce membre du gouvernement a reconnu que la jeunesse constitue un énorme potentiel pour le développement socio-économique de la RDC. S’il existe cependant un écueil de taille qui est venu freiner toutes les initiatives pro-jeunesse, a dit Fatshi dans les colonnes de La Prospérité, c’est le faible taux d’investissement dans les secteurs de l’éducation et de l’emploi. Et de préconiser, comme remède, d’associer la jeunesse à la gouvernance de notre pays et de la responsabiliser dans son processus de développement, comme le témoignent les récentes nominations dans les entreprises et autres administrations publiques ainsi que dans la territoriale. A l’occasion, rappelle ce portail, Felix Tshisekedi a invité les jeunes à participer massivement aux prochaines élections non seulement comme électeurs mais aussi et surtout en se présentant aux différents postes à pourvoir.

Sur le même sujet, écrit Africa News, les jeunes ont exprimé leur opposition à l’accaparement de la sous-traitance par des multinationales, rendant impossible la promotion de l’entrepreneuriat local et l’éclosion des millionnaires congolais. Devant le chef de l’Etat, ajoute cet hebdomadaire, ces jeunes ont par ailleurs interrogé le président Félix Tshisekedi: «Comment créer une classe des millionnaires avec des ministres et des directeurs corrompus, et un stagiaire à la tête de l’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur Privé (ARSP)?». Selon la Loi en vigueur, la sous-traitance est réservée aux entreprises à capitaux congolais.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner