Albert Yuma : « Le climat des affaires demeure préoccupant pour les opérateurs qui se lancent dans le secteur énergétique »

 

Le secteur de l'Energie en RDC fait face à plusieurs pesanteurs qui retardent son développement, a estimé le président de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), Albert Yuma, à l'ouverture de la Conférence sur l'Energie en RDC, vendredi 2 décembre à Kinshasa. Parmi ces pesanteurs figure, par exemple, la parafiscalité, a-t-il déclaré.

« Le climat des affaires demeure préoccupant pour les opérateurs qui se lancent dans le secteur énergétique. Il y a toujours une parafiscalité qui accroit le coup facteur de production et ne permet pas réellement qu’on puisse livrer à la population, l’énergie électrique à des tarifs compatibles avec le pouvoir d’achat », a révélé Albert Yuma.

Il estime que pour développer ce secteur, il faudrait accélérer l'opérationnalisation de l'Agence nationale de l'électricité en milieu rural(ANSER), combattre le vol des câbles électriques et le sabotage des projets privé dans ce secteur.

« Pour rendre le secteur de l’énergie plus attractif, et diminuer l’impact de la faiblesse du climat des affaires, les éléments suivants devraient constitués une priorité pour le pouvoir public et les autres parties prenantes. Accélérer le déploiement et l’opérationnalisation de l’ANSER au niveau des provinces. Il faudrait aussi aider à lutter contre le vandalisme et le vol des câbles électriques ainsi que des sabotages de projets privés » a-t-il renchérit.  

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner