Amani leo: les FDLR changent de mode d’action et frappent encore


Des combattants FDLR (Archives)

Pillages, assassinats, attaques des véhicules de particuliers et incursions dans les villages sont devenus récurrents dans les territoires de Rusthuru et de Beni, au Nord-Kivu. Selon le porte-parole des opérations Amani Leo, cette insécurité permanente dans la région est entretenue par des combattants rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) dispersés suite aux actions des FARDC et qui, pour ce faire, ont changé de mode d’action.

A Rutshuru, ces combattants se livrent à des actes terroristes, souligne le major Sylvain Ekenge.

L’officier explique:

«Ils ont reçu un coup, ils veulent parler d’eux, ils n’ont plus des moyens de survie, ils n’ont plus d’armes et de munitions. Ils attaquent nos positions, et quand ils attaquent, ils sont au nombre de deux, trois, quatre ou cinq tout au plus.»

Toutefois, le major Sylvain Ekenge indique que des dispositions ont été prises, notamment pour Beni, pour que ce qui est survenu à Nyaleke ne puisse se reproduire.

«On a déjà déployé des unités pour prévenir les attaques du type Nyaleke. Nous sommes là pour protéger la population et ses biens,» a souligné le porte-parole d’Amani leo au Nord-Kivu.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (84)
Ebola (81)
RDC (77)
Elections (70)
élection (61)
FARDC (50)
Beni (44)
Monusco (41)
ADF (32)
Opposition (31)
FCC (29)
Vclub (27)
Léopards (24)
Caf (23)
Linafoot (20)
Mazembe (19)