Masisi: un officier accusé de parrainer le proxénétisme à Lushebere


Vue aérienne de Masisi et ses environs ©innercitypress.com

Les habitants du village Lushebere accusent un officier militaire d’être l’instigateur des actes de violence, d’extorsions et de proxénétisme commis par des militaires sous son commandement, à 6 kilomètres de Masisi centre.

Selon plusieurs témoignages des habitants, le colonel Mpaka, chef-adjoint du secteur de Katale résidant à Lushebere, aurait érigé tout un quartier de tolérance dans ce village, quartier qu’il a dénommé « Vodo », (NDLR: les derrières de femmes en Swahili vulgaire.)

Dans ce quartier, sont concentrées plusieurs femmes, des  professionnelles de sexe, dont des mineures.

Sur instruction du colonel Mpaka, les militaires ravissent de l’argent et tous les biens de valeurs aux paisibles citoyens, notamment les téléphones et autres effets personnels.

Les sources administratives locales de Masisi confirment cette information. Toujours d’après ces sources,  la population commence à fuir le village pour regagner les camps de déplacés vers Kahuta et d’autres sites de déplacés autour de Lushebere.

Le week-end dernier, ajoutent-elles, des coups de feu ont été tirés en désordre par les gardes du corps du commandant Mpaka, semant ainsi une panique générale à Lushebere et ses environs.

Les autorités administratives et militaires provinciales sont déjà saisies de cette situation, précisent encore les mêmes sources.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner