Affaire du Jet cloué à l’aéroport de Goma: sept expatriés impliqués, selon Luzolo Bambi

Le gouvernement congolais a affirmé avoir autorisé au parquet général de la République d’ouvrir une enquête judiciaire, à propos du Jet privé, en provenance du Nigeria, cloué, depuis bientôt 10 jours, à l’aéroport international de Goma, dans le Nord-Kivu.C’est le ministre de la Justice et des Droits humains, Luzolo Bambi qui l’a déclaré dimanche 13 février à Kinshasa.

A ce stade, l’enquête pré juridictionnelle du Parquet est encore secrète, a indiqué le Ministre de la Justice et des Droits humains.

Il faut attendre, d’après lui, l’issue de cette enquête pour déterminer les implications et les sanctions à prendre.

«  Le gouvernement a donné injonction au parquet général de la République pour que soit ouverte une information judiciaire.Et donc, il va falloir attendre en toute légalité que la justice fasse rapidement son travail afin que les premiers éléments d’enquête nous permettent de fixer l’opinion sur cette situation qui rapporte au pillage des ressources naturelles de la RDC. » a-t-il laissé entendre.

En ce qui concerne les personnes impliquées, il appartient à la justice, les jour à venir, de révéler leurs identités, a affirmé Luzolo Bambi.

Le ministre de la Justice et des Droits humains s’est limité à dire, toutefois, que sept expatriés sont impliqués dans cette affaire.

Des personnalités de nationalité américaine, nigériane et française, a-t-il précisé.

«  Nous tenons à ce que l’opinion soit au courant de l’évolution de la situation. Et nous n’acceptons pas que le pillage des ressources puisse prendre corps comme cela semble être fait dans le pays. » a déclaré le ministre de la Justice et des Droits humains, avant de relever que si cet aéronef a du atterrir sur le sol congolais, c’est qu’il a obtenu  une autorisation.

Pour rappel, un Jet privé en provenance du Nigeria est cloué au sol depuis jeudi 4 février à l’aéroport international de Goma.

Cet avion et son équipage, sont arrivés à Goma avec une importante somme d’argent, estimée à plusieurs millions de dollars américains, a annoncé le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, lundi 7 février dans un communiqué.

Cette somme serait, selon lui, destinée à une transaction des minerais, notamment de l’or.

Les quatre membres de l’équipage ainsi que les quatre passagers de l’avion, étaient entendus, le même lundi 7 février, par les services de sécurité de la place.

Le Jet s’est posé, le jeudi 3 février vers 13 heures (locales) sur la piste de l’aéroport de Goma, d’après des sources aéroportuaires.

La situation a tourné au vinaigre le lendemain, notamment lorsqu’un officier  militaire proche du général Bosco Ntaganda, est arrivé précipitamment à l’aéroport, accompagné des membres de l’équipage, et s’est opposé à la fouille d’une valise retirée de l’avion, ont indiqué ces sources.

Les mêmes sources aéroportuaires affirment que ce haut cadre de l’armée congolaise a ensuite reçu l’ordre d’amener la valise au gouvernorat.

En quittant l’aéroport, le cortège- composé notamment du haut responsable militaire proche du général Ntaganda, des membres de l’équipage et d’autres officiers militaires des FARDC- a changé de direction au niveau de l’église St Esprit et s’est dirigé, affirment les mêmes sources, vers le domicile du Général Bosco Ntaganda.

Les officiers militaires des FARDC qui suivaient le cortège n’ont pas été autorisés à s’approcher du domicile du général Ntaganda.

Ce même vendredi, le même haut responsable militaire est revenu à l’aéroport avec « neuf colis métalliques », qu’il a fait monter dans l’avion.

Ce colis contiendrait des minerais, selon des sources aéroportuaires.

Depuis, l’avion  est resté cloué au sol sur ordre des autorités  provinciales et les enquêtes se poursuivaient pour déterminer notamment la destination de l’avion.

Les « colis métalliques »,  sont placés à la banque, a affirmé le gouverneur Paluku.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner