Kinshasa: le cimetière de Kinsuka envahi par des constructions anarchiques

Le cimetière de la Gombe à Kinshasa (archives)

Le cimetière de Kinsuka dans la commune de Mont Ngafula à Kinshasa est envahi par des constructions anarchiques. Les responsables du bureau de ce cimetière pointent du doigt le chef coutumier et le bourgmestre de la commune de Mont Ngafula. Mais  les autorités de la ville province de Kinshasa assurent qu’on peut continuer à y inhumer des corps.

Sur place au cimetière de Kinsuka, le constat est désolant. Les tombes de ces morts existent côte à côte avec les maisons d’habitation. On peut voir des petites maisons construites en terre rouge.

De temps en temps, les membres d’une association désherbent le cimetière. Ils affirment  qu’ils s’emploient tout simplement à assurer la propreté de cet espace où les tombeaux se comptent par centaine.

Les responsables du bureau du cimetière de Kinsuka pensent plutôt que cette association chercherait à s’approprier un espace en vue de se partager des lopins de terre et s’installer.

De son côté, le bourgmestre de la commune de Mont Ngafula, Olivier Saya Mandja, reconnait l’existence des constructions sur ce site. Seulement, pour lui, ce sont  plutôt les éléments de la police qui y construisent et refusent d’obtempérer aux instructions des autorités de la ville demandant d’arrêter toute construction dans cet espace réservé aux morts.                                       

Une correspondance du ministre de l’Intérieur datant du mois d’avril dernier précise que seuls les dépouilles mortelles des indigents, des mort-nés abandonnés et des corps non identifiés peuvent être inhumées au cimetière de Kinsuka.

Lire aussi sur tradiookapi.net :

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner