Mutinerie du M23: la société civile demande à la communauté internationale de suspendre toute aide au Rwanda

Des déplacés de guerre à l’EST de la RDCongo . (droits tiers).

La coordination de la société civile du Nord-Kivu appelle le gouvernement à veiller notamment à l’unité nationale et éviter, par tous les moyens, de consacrer la balkanisation de la RDC. Au cours d’une conférence de presse, vendredi 22 juin à Kinshasa, cette institution citoyenne a également demandé à la communauté internationale de «suspendre toute aide au Rwanda afin de le contraindre à contribuer à la stabilité de la sous-région et d’opter une politique de bon voisinage». 

La coordination de la société civile du Nord-Kivu recommande au gouvernement d’éviter de tribaliser l’actuel conflit armé qui sévit dans cette province dont, selon elle, «les causes sont rwandaises». Elle recommande en même temps à la RDC la recherche et le maintien de bonnes relations à «travers une diplomatie agissante»  avec le Rwanda.

Une des recommandations est adressée aux députes nationaux, appelés à interpeller constamment le Gouvernement en rapport avec la situation sécuritaire dans les Kivu. Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les mutins du Mouvement du 23 mars (M23) s’affrontent fréquemment, depuis début mai, dans plusieurs localités du Nord-Kivu. Ces affrontements ont entraîné des milliers des déplacés.

La même source demande aussi à l’Etat congolais à assurer la prise en charge conséquente des militaires engagés au front, et à accélérer la réforme de l’armée, de la police et des services de sécurité.

Elle a fustigé l’impunité dont bénéficieraient certaines personnes à la base de l’instabilité dans l’Est du pays. La société civile parle notamment des auteurs de l’attaque en 2004 de la ville de Bukavu et des tueries de Kiwanja au Nord-Kivu en 2008.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner