Nord-Kivu: la société civile préoccupée par "la présence massive des FDLR à Walikale"

Des rebelles des FDLR dans la forêt de Pinga, dans l'Est de la République Démocratique du Congo, le 6 février 2009Des rebelles des FDLR dans la forêt de Pinga, dans l’Est de la République Démocratique du Congo, le 6 février 2009

Des rebelles des FDLR dans la forêt de Pinga, dans l'Est de la République Démocratique du Congo, le 6 février 2009

La société civile du territoire de  Walikale (Nord-Kivu) a dénoncé, dimanche 25 juin,  ”la présence massive des rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) et leurs dépendants dans plusieurs villages du groupement Ikombo”. Les populations locales se plaignent de l’envahissement de leurs champs par ces nouveau-venus.

Ces combattants rwandais et leurs familles sont arrivés dans village Buleu à Ikombo, par exemple, au début de la semaine dernière. Ils sont venus de la forêt de Walikale où ils vivaient depuis plus d’une décennie. Ces informations ont été confirmées par les sources administratives et des activistes des droits de l’homme.

Ces combattants rwandais sont aussi signalés dans les villages au sud-ouest de Lubero, a indiqué la société civile de Walikale.

Ils se livrent au pillage de la récolte des paysans. «D’autre part, ils exigent une taxe auprès des agriculteurs suivant la dimension de leurs champs», ont indiqué des sources concordantes.

La Société civile demande au Gouvernement de redéployer les militaires des FARDC dans leurs anciennes positions dans la région. Depuis le début des affrontements entre les FARDC et les mutins, fin avril, plusieurs milieux sont en effet vidés des unités de l’armée régulière, selon la même source.

Dans cette région, des milices locales d’autodéfense populaire s’affrontent régulièrement aux rebelles rwandais des FDLR perçus, dans cette contrée, comme étant des occupants. Le jeudi 5 janvier dans la matinée, de violents combats entre la milice dénommée Guides et les FDLR, près de la localité de Ntoto dans le groupement Waloa Uroba, à environ de 100 km à l’est de Walikale-centre, avait donné lieu à un afflux des déplacés.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner