Nord-Kivu : le processus d’enrôlement au sein des FARDC évalué à soixante pourcent

Armes à main, les militaires de Fardc concentrés lors du défilé du 30 juin 2010. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le processus d’enrôlement des nouvelles recrues de l’armée a atteint 60 pourcent du nombre estimé par l’armée au début de cette opération. Le chef de la délégation des Forces armées de la RDC, chargé de cette opération, le Colonel Mwitcho Wa bateyi, l’a indiqué le vendredi 7 septembre à Goma, après d’évaluation à mi parcourt dans la province du Nord Kivu. Il a noté que le processus de recrutement connait plus d’engouement dans les territoires que  villes du Nord Kivu. La délégation chargée du recrutement a affirmé qu’elle s’appuie aussi sur la contribution des leaders des communautés locales pour sensibiliser plus de jeunes.

Le chef de la délégation des Forces armées de la RDC, chargé de cette opération, le Colonel Mwitcho Wabateyi affirme que l’opération évolue bien  sur le terrain et que plusieurs membres de la société civile s’y implique :

« J’ai été avec les responsables de toutes les communautés d’ici. Ils ont promis qu’ils vont nous aider à sensibiliser des jeunes ».

Il y a deux centres de regroupement dans la province du Nord-Kivu : Le centre de regroupement de Beni et celui de Goma, situé dans la localité de Mubambiro. Pourtant, le Colonel Mwitcho Wabateyi soutient que le recrutement ne se déroule pas à la meme vitesse :

« Dans le grand Nord, on a beaucoup de jeunes qui se présentent ainsi que du coté de Rutshuru. C’est aussi un peu le cas dans le Masisi et le Nyirangongo. Sauf qu’ici au centre, en ville, il y a des jeunes qui tergiversent » note le Colonel Mwitcho Wa bateyi.

Au lancement de l’opération de recrutement des jeunes gens âgés de 18 à 25 ans en aout, certains jeunes de la ville de Goma avaient boudé cette initiative, estimant que les militaires ne sont pas bien traités.

Parallèlement, le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku avait déclaré le mercredi 22 août  que la session de septembre était budgétaire. Et que cette fois-ci, les députés allaient se battre afin que « de façon remarquable, de façon palpable, et sans atermoiement, le budget en faveur de l’armée congolaise soit conséquent ». Le président de la chambre basse du parlement avait aussi proposé même qu’il y ait « des coupes importantes en faveur de l’armée ».

Lire aussi sur radiookapi.net : 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner