RDC: les habitants de Mambasa rentrent dans leur cité après le départ des miliciens

Des déplacés de guerre à l’EST de la RDCongo . (droits tiers).

Les habitants de Mambasa-centre (Province Orientale) rentrent dans leur cité depuis sa reprise par les militaires congolais des mains de deux milices qui l’ont occupée pendant quelques heures le dimanche 7 janvier. La plupart des déplacés regagnent la cité à pieds, transportant leurs biens sur la tête. Mais d’autres qui ont trouvé refuge à Lolwa, 60 km plus loin, hésitent encore à rentrer.

L’administrateur du territoire de Mambasa qui se trouve à Bunia depuis l’occupation de la cité affirme que trois personnes ont été tuées pendant les combats entre miliciens et militaires. Deux jeunes sont morts atteints par des balles perdues. La troisième victime, un père de famille dont la maison a été touchée par un obus, a succombé de ses blessures à l’hôpital général de Mambasa-centre.

La même source indique aussi que des assaillants ont pillé de nombreuses boutiques avant de quitter la cité. Après leur départ, des jeunes auraient également pillé.

Sans donner de chiffres, certains témoins assurent avoir vu des corps de militaires et de miliciens sans vie jonchant les rues. Des sources militaires signalaient la poursuite des combats ce lundi 7 janvier dans la matinée à 25 km au Sud de Mambasa-centre.

Des hommes du chef milicien Maï-Maï Paul Sadala alias Morgan et ceux d’un certain Hilaire Kombi ont occupé la cité de Mambasa le dimanche tôt dans la matinée.

Ces miliciens, venus du Nord-Kivu, ont été délogés dans l’après-midi par des militaires congolais appuyés par des casques bleus de la Monusco.

Les combats entre les miliciens et les militaires ont poussé les habitants de la cité à prendre la route de la localité de Komanda.

L’occupation de Mambasa est intervenue quarante-huit heures après l’arrivée en Ituri du chef d’Etat-major des forces terrestres de l’armée congolaise, général François Olenga, qui a promis d’arrêter le chef milicien Morgan.

« L’armée va s’occuper maintenant du phénomène Morgan. Je viens l’arrêter et il sera bientôt du passé », avait notamment déclaré le chef des forces terrestres congolaises.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner