Brazzaville : ouverture d’un sommet régional sur la sécurité dans l’Est de la RDC

(De g.à.d) Les présidents du Rwanda Paul Kagame, de l’Ouganda Yoweri Museveni et de la RDC Joseph Kabila à Kampala, mercredi 21 novembre, ont exigé au M23 de se retirer de Goma. Ph. Droits tiers

Un sommet sur la sécurité dans l’Est de la République démocratique du Congo s’est ouvert, dimanche 24 mars à Oyo, la ville natale du président congolais Denis Sassou Nguesso.  Les chefs d’Etat du Congo, de l’Ouganda, du Rwanda et de la République démocratique du Congo y participent.Les président Yoweri Museveni, Paul Kagame, Joseph Kabila et Denis Sassou Nguessou doivent débattre de la paix dans la région des Grands Lacs, notamment dans l’Est de la RDC « à la suite des accords conclus dernièrement sur la RDC à Addis Abeba », à en croire une source proche de la présidence du Congo-Brazzaville.

La RDC, le Rwanda et l’Ouganda font parti des onze pays africains qui ont signé un accord cadre  pour restaurer la paix dans l’Est de la RDC le 24 févier 2013 à Addis-Abeba en Ethiopie, devant les facilitateurs des Nations unies et de l’Union africaine. Les pays signataires de ce document s’étaient engagés pour un retour de la paix dans l’Est de la RDC et dans toute la région.

Au mois de janvier, le président congolais Denis Sassou Nguessou avait reçu Joseph Kabila en janvier, avant de recevoir Paul Kagame en février dernier pour discuter de la même question.

La rébellion du M23 sévit dans la province congolaise du Nord-Kivu depuis le mois de mai 2012. Alors qu’il a était en pourparlers avec le gouvernement congolais,                                                                                                                                   le mouvement rebelle a connu une scission. La faction conduite par Sultani Makenga a délogée du Nord-Kivu celle proche de Bosco Ntaganda qui s’est rendu depuis à la CPI.

L’Onu, la RDC et plusieurs organisations accusent le Rwanda et l’Ouganda de soutenir cette rébellion. Accusations que les deux pays rejettent.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner