Paie des enseignants: un syndicat demande au gouvernement de recourir à la Caritas

Des agents et fonctionnaires de l’Etat attendant la paie du mois devant une banque à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le Syndicat national des écoles conventionnées catholiques (Synecat) demande au gouvernement de redonner à Caritas la responsabilité d’organiser la paie des enseignants dans les territoires du pays dépourvus d’institutions bancaires. A en croire son secrétaire général, André Malasi, la paie des enseignants par voie bancaire perturbe l’organisation des cours dans certains coins du pays.

Ces dernières semaines, des parents et des responsables de l’enseignement primaire et secondaire de certains territoires du pays ont déploré la perturbation du calendrier occasionnée par le déplacement des enseignants qui abandonnent leurs écoles pour aller percevoir leurs salaires dans les chefs-lieux où les banques ont implantés leurs agences.

Lire à ce sujet :

Kasaï-Oriental: la paie des enseignants par voie bancaire perturbe le calendrier scolaire à Miabi

Kasaï-Oriental : des enseignants abandonnent leurs écoles pour aller percevoir leur salaire à Kabinda

Bandundu: l’enregistrement des enseignants pour la paie paralyse les activités scolaires à Kenge

« Dans les territoires de Shabunda, Mwenga, Masimanimba et Idiofa, tous les enseignants sont au chef-lieu attendant leur tour pour être payés à travers le système Airtel et Tigo à telle enseigne que les écoles sont vidées et on ne sait même pas si les enseignements vont se dérouler comme il se doit. Vraiment il faudra que le gouvernement se ressaisisse », plaide André Malasi.

Le syndicaliste réclame qu’on remette « le système de la paie entre les mains de la Caritas  comme ça se faisait jusqu’à ce que les banques pourront ouvrir des agences au niveau de chaque territoire ».

« Quand la Caritas payait, les histoires semblaient marcher », souligne-t-il.

Sans nier les avantages de la bancarisation de la paie des enseignants, il affirme qu’au niveau des villes, « le problème ne se pose pas mais au niveau de nos territoires nous n’avons pas assez de banques ».

« Il faudrait donner l’argent à la Caritas qui a des prêtres qui se déplacent d’un endroit à l’autre et la paie se fera calmement au lieu de continuer à appeler les gens dans les shops d’Airtel ou Tigo », indique André Malasi.

Le gouvernement a décidé d’organiser la paie des fonctionnaires à travers les banques pour limiter les cas d’agents fictifs qui percevaient des salaires, faisant perdre aux Trésors publics de l’argent. Dans certains territoires dépourvus de banques, cette paie est assurée grâce au mobile banking mais ce système n’a pas résolu les difficultés éprouvées par les enseignants pour percevoir leurs salaires.

« Le gouvernement a déjà donné son accord »

Interrogé sur la proposition du Synecat, le président du comité de suivi de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat, Jean Louis Kayembe, affirme que le gouvernement a déjà donné son accord pour que Caritas assure la paie des enseignants dans certains coins du pays.

« Vous vous rappelez qu’il y a quelques semaines la Cenco [Conférence épiscopale nationale du Congo] avait adressé un mémo au Premier ministre à ce sujet. La Cenco avait demandé à ce que là où les banques ne peuvent pas intervenir ni les télécoms, que Caritas continue d’assurer la paie. Et cette demande a reçu un écho favorable de la part du gouvernement », affirme Jean Louis Kayembe qui annonce une réunion de son comité avec les responsables de Caritas.

« Nous avons déjà pris langue avec Caritas pour qu’elle puisse prendre le relais à ce sujet. Demain lundi 10 juin, il y aura une première rencontre entre Caritas et le comité de suivi de manière à voir concrètement ce qu’on peut faire dans la mesure du possible pour que là où il y a des problèmes que la semaine prochaine déjà Caritas puisse prendre le relais et qu’elle puisse exécuter la paie dans les bonne conditions », fait-il savoir.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner