Nord-Kivu : le M23 veut juger 11 jeunes accusés de détention d’armes

Les rebelles du M23

Le Mouvement du 23 mars a annoncé le mercredi 12 juin qu’il organisera le « jugement » d’une dizaine de jeunes de Rutshuru arrêtés la semaine passée. La plupart de ces jeunes ont été interpellés au cours des bouclages organisés par la rébellion dans la cité de Kiwanja à 75 km au nord de Goma.

Le porte-parole militaire du M23, Vianney Kazarama, affirme que ces onze jeunes seront jugés devant un tribunal à Rumangabo. Le “procureur de la république” nommé par le M23 ainsi que des juges civils et militaires instruisent déjà les dossiers, indique la même source.

Certains de ces jeunes ont été arrêtés le 3 juin dernier lors d’un bouclage au quartier Kachemu de Kiwanja. Le M23 les accuse d’avoir détenu illégalement des armes à feu. Six armes auraient été retrouvées dans leurs habitations.

Une autre partie des jeunes qui vont être jugés sont accusés d’avoir commandité le 5 juin dernier une attaque armée contre un véhicule à Kitoboko, à environ 1 kilomètre de Kiwanja. L’attaque avait coûté la vie à un passager.

La coordination de la société civile du Nord-Kivu juge inadmissible que le M23 entretienne une administration judiciaire parallèle. Depuis près d’une année, la rébellion occupe plusieurs localités de la province du Nord-Kivu où elle a nommé des responsables de l’administration locale.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner