Katanga : la Fondation katangaise appelle les Bakata Katanga à renoncer à la lutte armée

Les miliciens Bakata Katanga, ce samedi 23 mars, au siège de la Monusco/Lubumbashi/Ph.Radio Okapi.

La Fondation katangaise, une plate-forme socioculturelle œuvrant dans le Katanga, a invité lundi 1er juillet les miliciens Bakata Katanga à renoncer à la lutte armée et à présenter leurs revendications au gouvernement. Pour Izula Mushinda, le président de cette fondation, seules les négociations sont le gage d’une paix durable dans la province.

«Nous avons pensé que si les Bakata Katanga déposaient les armes, et présentaient leurs cahiers de charge, et si le gouvernement acceptait de se mettre autour d’une table, et enfin, si la Monusco nous aidait dans ce sens comme médiateur, nous allons trouver une solution à la situation que nous sommes en train de traverser dans notre province», a-t-il affirmé.

Le président de la Fondation katangaise invite en particulier les grands commanditaires de ce mouvement à se manifester afin de faire connaître leurs revendications.

«On nous présente des petits enfants qui créent la psychose dans la province. Nous ne pouvons pas négocier avec des petits enfants et nous sommes certains que, derrière eux, il y a de grands commanditaires», a-t-il affirmé.

Une psychose a régné quelques jours avant la célébration de la fête de l’indépendance congolaise le 30 juin à Lubumbashi, suite à des rumeurs annonçant une probable attaque des Maï-Maï Bakata Katanga contre la capitale provinciale du Katanga.

Les dispositifs sécuritaires ont été renforcés dans la ville où sont notamment organisées des patrouilles mixtes des Forces armées de la RDC (FARDC) et de la police.

Des casques bleus égyptiens organisent aussi des rondes à Lubumbashi et ses alentours depuis leur déploiement dans cette ville.

Ces forces spéciales égyptiennes sont arrivées en renfort du contingent béninois de la Monusco installé au Katanga afin de protéger les populations civiles de cette province face à l’insécurité créée par différents groupes armés dont la milice Bakata Katanga.

Lire aussi sur radiookapi.net :

30 juin: la population vaque librement à ses occupations à Lubumbashi

Lubumbashi : début des patrouilles mixte FARDC- casques bleus égyptiens

Insécurité au Katanga : la Monusco annonce le déploiement des forces spéciales égyptiennes

Insécurité au Katanga : le gouverneur Katumbi devant les députés provinciaux

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner