Enseignement supérieur : le personnel administratif de la Province Orientale en grève

L’un des bâtiments de l’Université de Kisangani (Unikis), en Province Orientale/Ph. Droits Tiers.

Le personnel administratif de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), membre du syndicat national du personnel administratif technique et ouvrier (Synapat) a déclenché vendredi 5 juillet une grève d’une durée de sept jours, à l’issue de l’assemblée générale tenue à l’amphithéâtre de l’Université de Kisangani (Unikis). Les grévistes réclament l’amélioration de leurs conditions salariales.

« Depuis 2005 nous sommes marginalisés par le gouvernement en ce qui concerne les avantages du personnel administratif, technique et ouvrier, notamment la prime institutionnelle, nous avons de nouvelles unités non mécanisées et il y a ceux qui ont des numéros matricules sans salaire, et il y a aussi des directeurs chefs de service qui sont payés comme chefs de bureaux », a explqué le secrétaire provincial du Synapat, Faustin Mutoro Likanda.

Cette grève intervient à trois jours du début des examens de la première session dans toutes les institutions de l’ESU dans la Province Orientale, et une semaine après celle du personnel scientifique dans la même province.

Pour sa part, le président de la conférence des établissements de l’ESU de la Province Orientale, le professeur Faustin Tohengao appelle tous les grévistes « à revenir au bon sens ».

« Je demande aux uns et autres à revenir au bon sens. La grève ne veut pas dire qu’on ferme l’institution. Nous travaillons pour que les étudiants ne soient pas pénalisés », a affirmé le professeur Faustin Tohengao, le recteur de l’Université de Kisangani.

Si dans sept jours le gouvernement ne réagit pas à cette préoccupation, cette grève alerte deviendra illimitée jusqu’à ce qu’une solution satisfaisante sera trouvée,  menace Faustin Mutoro du Synapat.

Lire aussi sur radiooakpi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner