Pinga : « C’est très important qu’on ne laisse pas le vide s’instaurer », exhorte Hervé Ladsous

Hervé Ladsous lors d’un point de presse le 10/09/2012 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

« Nous avons maintenant une situation stabilisée mais c’est très important qu’on ne laisse pas le vide s’instaurer ». Le secrétaire général adjoint de l’ONU chargé du maintien de la paix, Hervé Ladsous a fait cette déclaration mercredi 4 décembre à son retour de cette localité du Nord-Kivu. Il a demandé au gouvernement congolais d’y déployer des forces de l’ordre le plus tôt possible pour consolider la paix acquise récemment.

Hervé Ladsous a constaté au cours de son séjour que la situation sécuritaire a totalement changé à Pinga.

« Une région qui était en proie à toute sorte de groupes qui se battaient entre eux et qui molestaient les civiles au passage dans toute la région. Et voilà en l’espace de quelques jours la situation a changé du tout au tout », a déclaré le patron des opérations de maintien de la paix de l’Onu.

Pour le secrétaire général adjoint des Nations unies, le temps est maintenant à la reconstruction :

« Il va falloir ensemble rebâtir tout ce qui fait la vie d’une région. Les écoles, les dispensaires, les institutions de la vie quotidienne, et puis apprendre, si c’est nécessaire à tous ces gens à revivre ensemble », a-t-il souligné.

Pinga était sous occupation des combattants de Nduma Défense of Congo (NDC) du chef milicien Cheka depuis mai 2012. Le chef milicien est accusé par plusieurs organisations des droits de l’homme de crimes de guerre, crimes contre l’humanité, viols et pillages.

Le chef de la Monusco, Martin Kobler, avait  annoncé vendredi 29 novembre que la localité et ses alentours avaient été libérés depuis 36 heures. Le représentant de Ban Ki-moon en RDC avait lui aussi appelé les Forces armées de la RDC (FARDC) et la Police nationale congolaise (PNC) à se déployer sur place pour sécuriser Pinga et promouvoir la restauration de l’autorité de l’Etat.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner