Nord-Kivu : 20 militaires jugés pour l’assassinat du colonel Mamadou Ndala

Des militaires venus rendre un dernier hommage à leurs collègues décédés dont le colonel Mamadou Moustafa Ndala. Radio Okapi/Ph. John Bompengo.

Vingt éléments des Forces armées de la RDC sont jugés depuis ce mercredi 1er octobre à Beni, dans le Nord-Kivu, pour l’assassinat du colonel Mamadou Ndala. L’officier militaire, nommé général de brigade à titre posthume, avait été tué dans un attentat à Beni, le 2 janvier denier. Outre l’assassinat, ces soldats comparaissent aussi pour des infractions de terrorisme, vols des effets militaires et non assistance à personne en danger.

La toute première audience de ce procès tant attendu s’est ouverte à 10h locales, sous haute surveillance des forces de sécurité. Un important dispositif de l’armée et de la police a été déployé tôt le matin autour de la tribune du huit mars, où se déroule le procès.

Après l’identification des prévenus présents à la barre, la cour a communiqué à chacun les infractions mises à sa charge.

Huit membres de la rébellion ougandaise de l’ADF, actuellement en fuite, étaient aussi jugés par défaut pour des infractions de terrorisme et participation à un mouvement insurrectionnel, a fait savoir l’auditeur de la cour.

Une foule immense a assisté à l’ouverture de ce procès, qui intervient huit mois après la mort du colonel Ndala.

A quelques heures du début de ce procès, les organisations de la société civile avaient appelé à l’indépendance de la justice pour faire éclater la vérité sur cet assassinat.

L’Association africaine de défense des droits de l’homme (Asadho), avait notamment plaidé pour une justice équitable, tandis que la société civile locale mettait en garde contre toute mascarade.

Le colonel Mamadou Ndala, commandant de la Brigade Commando URR (Unité de réaction rapide), a été tué jeudi 2 janvier dans une embuscade tendue par des hommes armés non encore identifiés dans le village appelé Ngadi, entre l’aéroport de Mavivi et Beni-ville, dans le Nord-Kivu. Le véhicule dans lequel il voyageait avait été atteint par un tir de roquette.

Trois jours plus tard, deux militaires FARDC avaient été arrêtés dans le cadre de l’enquête sur cet assassinat.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Affaire Mamadou Ndala : les juges sont arrivés à Beni

Mamadou Ndala: le procès débute mercredi à Beni

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner