Equateur: suppression de certains postes de la territoriale

Une vue du centre ville de Mbandaka dans la province de l’Equateur (RDC) .

Les postes de directeurs de province, commissaires de district, chefs des cités et des postes d’encadrement administratif de l’Equateur devraient cesser d’exister à dater de lundi 23 février. Dans son message envoyé aux animateurs des entités déconcentrées, le gouverneur de province intérimaire, Sébastien Impeto indique que ces dispositions sont consécutives à la mise en oeuvre de la nouvelle organisation administrative et territoriale de la RDC. En effet, il s’agit d’une mise en application de la circulaire du ministère de l’Intérieur signée le 4 février.

Ce document précise :

« La suppression de ces quatre structures administratives dans la nouvelle organisation territoriale du pays entraîne celle de leurs animateurs. Ces derniers, sont désormais, mis à la disposition des ministères sectoriels compétents pour leur gestion administrative. D’ores et déjà, les directeurs de province, les commissaires de districts et commissaires de districts assistants ainsi que quelques chefs de cités et chefs de poste d’encadrement administratif non éligibles à la retraite ont été intégrés au sein de l’inspection générale de la territoriale. La présente circulaire doit leur être notifiée dans les meilleurs délais ».

En clair, les districts, les cités et les postes d’encadrement administratif disparaissent. Les chefs-lieux des anciens districts deviennent des villes, précise Louis Adoula Mahungu, l’ancien directeur de province qui devient maintenant inspecteur principal chef de pool de la territoriale.

Les chefs-lieux des anciens districts devenus villes sont actuellement administrés par les chefs de divisions de l’administration avant que ne soient élus les futurs maires aux prochaines élections.

Des trois villes Mbandaka, Gbadolite et Zongo que comptait l’Equateur, s’ajoutent six nouvelles :

  1. Gemena
  2. Lisala
  3. Mobayi-Mbongo
  4. Boende
  5. Basankusu
  6. Bumba.

La ville de Bumba est dite agglomérée à cause de sa population estimée aujourd’hui à plus d’un million d’habitants.

Conformément à la réforme de la territoriale, indique l’Inspecteur principal chef de pool, Louis Adoula, les entités reconnues à la fois pour l’administration et comme circonscriptions électorales sont les provinces, les villes, les territoires, les communes, les quartiers, les secteurs, les groupements et les chefferies.

D’après la loi portant découpage territorial, l’actuelle Province de l’Equateur va éclater en 5 provinces :

  1. Le Nord-Ubangi
  2. Le Sud-Ubangi
  3. La Mongala
  4. La Tshuapa
  5. L’Equateur dont la ville de Mbandaka en fera partie.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner