Sud-Kivu: 3 morts et 64 blessés à la suite d'un séisme

Vue panoramique de Bukavu, 2004.

Trois personnes ont trouvé la mort et soixante-quatre maisons ont été détruites à la suite d’un tremblement de terre, survenu vendredi 7 août, dans la province Sud-Kivu. Le ministre provincial des Affaires humanitaires du Sud-Kivu, Muanza Nangunia, a livré ce bilan, samedi 8 août, à l’issue d’un conseil des ministres provinciaux, à Bukavu (Sud-Kivu).

Plusieurs autres bâtisses ont été fissurées notamment dans les territoires de Kabare et Kalehe qui sont les plus touchés de la province.
Muanza Nangunia a assuré que les blessés sont en train d’être pris en charge, en attendant la réaction du gouvernement central pour les sans-abris.
«Aujourd’hui, nous avons dénombré trois morts, 64 blessés, plusieurs maisons fissurées et quelques maisons détruites complètement. Ce sont les territoires de Kabare et Kalehe qui sont les plus touchés», a-t-il souligné.
A Katana par exemple, indique le ministre provincial, treize maisons ont été détruites dont l’hôpital général, la paroisse catholique et le Centre des recherches en science naturelle.
Muanza Nangunia a également appelé la population à observer les consignes de sécurité contre d’éventuels répliques du tremblement de terre :
«La population devait se calmer parce que la nuit il y a des répliques à Bunyakiri qui a causé encore des dégâts. Il est prudent de rester dans des cases. Il faut éviter d’habiter des maisons porteuses de fissures car le risque est encore grand ».
A Kinshasa, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, a attribué ce tremblement de terre à un mouvement naturel.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner