RDC: Matata Ponyo présente le projet du budget 2013 à l’Assemblé nationale ce lundi

Matata Ponyo Mapon, premier ministre de la RDC le 07/05/2012 au Palais du peuple à Kinshasa, lors de la présentation du programme de son gouvernement à l’Assemblée nationale. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le Premier ministre Matata Ponyo va présenter le projet de budget 2013 à l’Assemblée nationale ce lundi 5 novembre. Les recettes de ce budget sont chiffrées à 6 973,9 milliards de francs congolais (7,5 milliards de dollars américains) contre 7 078,2 milliards (7,6 milliards de dollars) des dépenses soit un écart 104,3 milliards de francs congolais (environ 110 millions de dollars). La différence entre les recettes et les dépenses devra être trouvée pendant l’exercice budgétaire.

Les recettes présentées dans ce budget sont en augmentation de 1,3 % par rapport à celles de 2012. Elles proviennent essentiellement de la douane, des impôts, de l’exportation des produits pétroliers et des recettes non fiscales. A cela s’ajoutent les recettes de financement des investissements.

D’autres recettes proviennent des budgets annexes. Il s’agit de recettes propres des universités et instituts supérieurs ainsi que celles des hôpitaux généraux de référence.

Les dernières recettes sont celles des comptes spéciaux.  Elles proviennent des prélèvements obligatoires effectués par différents fonds, offices et entreprises.

En 2012, le gouvernement avait proposé un projet de budget de 8 milliards de dollars américains qui avait été amendé et réduit à 7 milliards.

Au cours d’une visite de travail à Kisangani en août dernier, le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku avait promis « un budget conséquent » en faveur de l’armée en 2013, proposant « des coupes importantes en faveur de l’armée».

« La session de septembre est budgétaire. Cette fois-ci, les députés vont se battre afin que, de façon remarquable, de façon palpable, et sans atermoiement, le budget en faveur de l’armée congolaise soit conséquent », avait-il déclaré, estimant qu’actuellement « le plus grand enjeu est d’ordre sécuritaire ».

Depuis le mois de mai, l’armée congolaise fait face à la rébellion du Mouvement du 23 mars (M23) dans la province du Nord-Kivu. Des rebelles qui revendiquent le respect des accords signés en mars 2009 à Goma entre le gouvernement et l’ancienne rébellion du CNDP dont ils sont issus.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner