Taxes provinciales: inquiétude des opérateurs économiques à Kinshasa


Siège national de la Fec à Kinshasa ©Radio Okapi

Les opérateurs économiques, membres de la Fédération des entreprises du Congo (Fec), se disent victimes de la confusion et de l’insécurité juridiques entretenues par certaines entités provinciales. Ils ont fait part de leur inquiétude à ce sujet, mercredi 6 octobre au siège national de la Fec à Kinshasa, au cours d’une rencontre de concertation avec deux membres du gouvernement.

Le gouvernement a été représenté par le Vice-Premier ministre et ministre des Postes téléphones et télécommunications (PTT), Simon Balupi, et le ministre de l’Economie, Jean-marie Bulambo Kilosho.

A la question de savoir comment faire face à l’instauration «désordonnée» des taxes dans les provinces en passant outre les dispositions prises par le gouvernement central, le Vice-Premier ministre et ministre des PTT a indiqué que les autorités provinciales concernées seraient rappelées à Kinshasa dans les prochains jours pour trancher.

Simon Balupi a précisé, à l’intention des opérateurs économiques:

«Ce travail, je vous le dis d’avance, va devoir  se poursuivre. Parce que, après  cette rencontre ici, il y a lieu que ce travail soit abattu pour que nous puissions encore élargir l’assiette des concertations au niveau des exécutifs provinciaux, c’est–à-dire, les gouverneurs de provinces. Ils sont pressentis, avec les assemblées provinciales, être des obstacles à la liberté d’exercice de vos activités  commerciales.»

Il a tenu à rappeler, par la même occasion, la détermination du gouvernement à s’activer et à travailler pour que le pari inscrit dans le processus d’amélioration de climat des affaires soit une réalité.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner