Forum des As: « La majorité déjoue le plan de l’opposition ».

De gauche à droite, Rémy Musungayi, ministre de l’Industrie et Commerce avec son collègue Patrice Kitebi, ministre délégué aux Finances lors de leurs interpellations à l’Assemblée nationale le 10/11/2014 à Kinshasa. Radio Okapi/Photo John Bompengo

Revue de presse kinoise de mardi 11 novembre 2014.

L’actualité est dominée mardi 11 novembre par le débat sur la motion de défiance à l’Assemblée nationale contre les ministres des Finances, Patrice Kitebi, et de l’Industrie, Remy Musungayi.

Le ciel n’est pas tombé hier [lundi] à l’Assemblée nationale sur les ministres Patrice Kitebi et Rémy Musungayi, écrit Forum des As, dans sa manchette : « La majorité déjoue le plan de l’opposition ».

« Le ministre Délégué auprès du Premier ministre, en charge des Finances et son collègue de l’Industrie ont quitté l’Hémicycle tête haute. Parce que les motions de défiance qui pesaient sur eux ont été rejetées par l’assemblée plénière présidée par le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Charles Mwando, étant donné que le speaker de la Chambre basse avait représenté le Président de la République aux obsèques du Président zambien. Face à une Majorité soudée et réarmée, le piège de l’Opposition a été déjoué par la plénière », écrit le tabloïd.

Forum des As explique que c’est le député Henry Thomas Lokondo qui a sauvé les deux ministres : « Pour lui, le problème se pose dans la procédure. Parce que ce qui est reproché au ministre délégué se trouve dans le travail que l’Assemblée nationale avait confié à sa commission Economique et financière (Ecofin). Dans son argumentaire, le député Lokondo a clairement démontré que la discussion du projet de loi de reddition des comptes étant déjà envoyée à la Commission, aucun député ou groupe de députés ne pouvait envisager une telle démarche avant que le rapport de la commission ne soit présenté en plénière ».

La Prospérité renchérit dans le même ordre d’idées et écrit à la une : « Patrice Kitebi, la Majorité casse l’Opposition » !

D’après le quotidien, cette motion avait tellement fait parler d’elle qu’il fallait que la Majorité et l’Opposition s’affrontent. Mais les deux ailes s’étaient aussi affrontées pour la motion contre Remy Musungayi. Et là encore, c’était un rejet.

Qui pour prendre sa défense ? Valentin Senga, répond le journal.

Valentin Senga s’est prévalu de sa qualité de président du Caucus des Députés de la Province Orientale. Valentin Senga est parmi les Députés qui avaient retiré leurs signatures,  la veille. Du haut de la tribune, il a affirmé que le ministre de l’Industrie l’avait convaincu sur l’usage et la destination des matériels recherchés. Selon Valentin Senga, le terme détournement n’est pas approprié dans le cas sous examen. Les matériels en question sont en route pour Kisangani. Valentin Senga n’a pas eu le temps de terminer son propos que du fond de la salle un tohu-bohu éclate. Puis, quelques instants après, une bagarre d’une violence inouïe entre Députés de la Province Orientale, tous de la Majorité, s’en est suivie.

Le potentiel signe, en abordant le même sujet, en manchette: « Motion contre Kitebi : Une fumée sans feu ».

Le ministre s’en est sorti indemne hier à l’Assemblée nationale. La Majorité parlementaire, loin de faire un cadeau à l’opposition, a massivement voté pour la motion incidentielle présentée par Henri-Thomas Lokondo, taillant en pièces la motion de défiance à l’encontre dudit ministre… Par ailleurs et toujours à l’Assemblée de la RDC, le journal révèle qu’il y a eu : Rixe entre députés de la Majorité présidentielle autour de la motion de défiance contre le ministre Musungayi.

L’Avenir note pour sa part : « Sans complaisance : Le MLC Antoine Nzangi achève l’opposition ». Le journal estime que le droit a pris raison de l’émotion, puisque la procédure doit être respectée.

Le droit est ce qu’est la mécanique pour le véhicule. Et les juristes disent que si la forme n’est pas respectée, le fond ne se discute pas. Tandis qu’au Parlement, si la procédure n’est pas respectée, inutile d’aborder le fond. C’est dans cette optique que tout est parti hier à l’Assemblée nationale. Le député national élu de Mbandaka, Henry Thomas LokondoYoka l’a si bien dit. Il a sollicité et obtenu la motion avec toute sa conviction et s’est inscrit en faux contre ceux qui l’accusaient d’être manipulé, ajoute L’Avenir.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (178)
Ebola (59)
FARDC (52)
Beni (36)
Kinshasa (35)
Ceni (32)
Monusco (31)
FCC (28)
Yumbi (25)
Sécurité (25)
élection (25)
Unpc (24)
Corruption (23)
Linafoot (22)
Caf (21)
Mazembe (21)