Le Phare: « Recensement général de la population en RDC: résultats en juillet 2016 »

Allocution du ministre du Plan de la RDC, Olivier Kamitatu le 26/03/2015 à Kinshasa lors de la présentation du rapport national sur le développement humain 2014 de la RDC. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Revue de presse du mardi 3 mars 2015

Le Phare consacre sa Une ce mardi aux révélations du ministre du Plan, Olivier Kamitatu, sur les opérations de recensement.

Citant le ministre, le journal indique que les résultats de ce recensement seront connus en juillet 2016.

« Nous sommes conscients que les contraintes sont de taille. Mais avec le concours de chacun de vous, nous les vaincrons et nous pourrions offrir au pays une nouvelle base de sondage certifiée pour les enquêtes nationales auprès des ménages. La publication des principaux résultats pourra intervenir au plus tard en juillet 2016 », a déclaré Olivier Kamitatu lors de la réception du deuxième lot d’équipement pour l’organisation du deuxième recensement général de la population et de l’habitat en RDC.

Le journal parle d’une course contre la montre.

Le coordonateur du Bureau Central du Recensement(BCR), Paul Denis Nzita, a indiqué que cette année est capitale pour l’organisation de ce recensement.

Après avoir exécuté les activités de l’étape préliminaire de tout recensement scientifique, a-t-il détaillé, il faudrait terminer les activités de la deuxième étape qui conduit au dénombrement exhaustif de la population.

Cette phase consiste, entre autres, au renouvellement des cartes géographiques des secteurs dont la dernière édition date de 1984, au déploiement des équipements en provinces et à la sensibilisation en vue de l’implication de la population tout entière aux activités du recensement, écrit Le Phare.

La Prospérité revient, de son côté, sur la promulgation par le chef de l’Etat congolais de la loi sur les 26 provinces.

En substance, indique le quotidien, les provinces à démembrer sont le Bandundu, l’Equateur, le Kasaï-Occidental, le Kasaï-Oriental, le Katanga et la Province-Orientale. Une commission par province sera mise en place pour procéder au démembrement. Les membres de la commission sont nommés par Décret du Premier  Ministre. Ils proviennent de plusieurs ministères et vont travailler sur le partage des ressources humaines, financières et autres.

Ce démembrement des provinces se fera en deux phases. La province du Kongo Central, le Maniema, le Nord-Kivu, le Sud-Kivu et la ville de Kinshasa ne sont pas concernées par la première phase. Lors de la deuxième phase, note le quotidien, on aura comme nouvelles provinces : le Bas- Uélé, l’Equateur, le Haut-Katanga , le Haut Lomami, le Haut Uélé, l’Ituri, le Kasaï, Kasaï Central, le Kasaï-Oriental, le Kwango, le Kwilu, le Lomami, le  Lualaba, le Mai-Ndombe, le Mongala, le Nord -Ubangi, le Sankuru, le Sud-Ubangi, le Tanganyika , la Tshopo  et la Tshuapa.

Pour sa part, Forum des As s’intéresse aux « grandes manœuvres » au sein de la Majorité présidentielle en prévision des prochaines élections.

Face aux enjeux qui pointent à l’horizon, la famille politique du chef de l’Etat n’entend pas rester sur la défensive, commente le journal.

Pour Forum des As, il est plutôt question de passer à l’offensive en prenant toutes les dispositions pour que le grand rendez-vous de décembre 2016, si jamais le glissement n’était pas à l’ordre du jour, ne consacre pas l’avènement d’une alternative incarnée par l’Opposition politique.

Le confrère révèle ainsi qu’une plateforme électorale est en gestation au sein de la Majorité présidentielle. L’on pourrait, très bientôt, assister à un nouveau regroupement politique dont les ténors se recruteraient parmi les sociétaires de la Majorité présidentielle (MP).

Forum des As croit même savoir que ladite plateforme sera constituée d’une très bonne partie des personnalités et partis politiques proches du chef de l’Etat.

Processus électoral également à la une de La Prospérité.

Le journal annonce que les opposants vont présenter ce mardi 3 mars leur calendrier électoral « amélioré » à la commission électorale.

Un calendrier  présenté par ses concepteurs, comme la conséquence de la volonté populaire exprimée, lors des événements du 19 au 21  janvier 2015, note le journal.

Le quotidien croit savoir que les opposants sont convaincus que leur calendrier  traduit l’acceptation du principe, suite aux déclarations en quatre langues nationales de Léon Kengo et Aubin Minaku  respectivement,  Président du Sénat et Président de l’Assemblée Nationale, que les élections à venir,  y compris la présidentielle et les législatives de 2016 ne seront pas conditionnées par un quelconque recensement de la population à organiser par l’ONIP.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (169)
Ebola (62)
FARDC (51)
Ceni (30)
Kinshasa (30)
FCC (29)
Unpc (28)
Beni (28)
Corruption (26)
UDPS (26)
Sécurité (21)
Monusco (21)
Butembo (21)
élection (19)
Police (19)
Maï-Maï (18)