Miriki : les habitants fuient d’éventuels affrontements FDLR-Coalition FARDC-APR

Les déplacés au Nord-Kivu

Les déplacés au Nord-Kivu

Plusieurs centaines de familles des déplacés en provenance de Miriki, environ 20 kilomètres à l’ouest de Kanyabayonga au sud du territoire de Lubero, sont arrivés hier jeudi à Kanyabayonga. Selon les autorités administratives de cette cité, située à environ 150 kilomètres au nord de Goma, ces habitants affirment fuir leurs villages par crainte d’un affrontement entre les combattants FDLR et la force de coalitions FARDC/Armée rwandaise, rapporte radiookapi.net

Un afflux massif des déplacés est observé depuis mercredi dernier dans les cités de Kirumba-Kayna et Kanyabayonga, affirment les responsables administratifs sur place. Selon le chef de cité de Kanyabayonga, les premiers mouvements ont été ceux des habitants en provenance du groupement Ikobo à Walikale. Mais depuis mercredi, c’est toute la localité de Miriki qui s’est vidé de ses habitants. Pour certains déplacés, depuis jeudi matin, les FDLR ont tenu un meeting à Miriki dans lequel ils ont annoncé que cette localité devient désormais une zone opérationnelle, et par la même occasion, ils ont demandé à la population civile de quitter avant l’ arrivée de la force de coalition.

Par ailleurs, plus de 2000 ménages des déplacés sont déjà enregistrés au chef lieu du territoire de Lubero jusque jeudi. Pour le chef de cité de Lubero, ces déplacés viennent du secteur de Kasugho-Bunyatenge. Les uns ont fui d’éventuels affrontements les autres affirment fuir des exactions de certains combattants FDLR sur les civils devenus nombreux depuis le début de la semaine dans ce secteur.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner