Kalemie : l’Unicef condamne le travail des enfants dans les mines et les champs

Des enfants dans une carrière minière au nord du Katanga. Ph. François X. Mybe

«Les parents doivent comprendre que l’enfant  n’a pas demandé de naître. Il a ses droits, il faut les respecter. Même si l’enfant peut aider, dans certains travaux ménagers, il ne peut pas devenir une main d’œuvre pour le production». Cette déclaration est celle de Damien Dahanua, chef du bureau de l’Unicef à Kalemie en Province du Tanganyika, faite le jeudi 24 septembre au retour des équipes de l'Unicef partie lancer la campagne d'inscription massive des enfants à l'école.

Selon lui, le travail des enfants pour assurer la survie des familles est inacceptable.  Des équipes déployées sur terrain ont remarqués que les enfants sont souvent retenus dans les travaux de mines et de champ dans les territoires de la nouvelle province du Tanganyika. Et pourtant, la loi interdit d’utiliser les enfants dans les travaux les plus lourds, indique Damien Dahanua.

« A partir du moment où les enfants sont loin de la maison, emportés aux champs, ils travaillent comme des adultes, on a franchi la limite du tolérable. Les autorités de l’éducation et celles coutumières doivent se pencher pour sensibiliser la population », recommande le  chef du bureau de l’Unicef à Kalemie.

L’Unicef/Kalemie avait lancé cette campagne, le 15 septembre dans la province de Tanganyika et visait l’inscription de 47 000 enfants  de 6 à 7 ans en classe d’ouverture. Les responsables de l’Unicef à Kalemie avaient remarqué que par manque des moyens, les  parents, principalement ceux du territoire de Moba, préféraient emmener leurs enfants aux champs en cette période de récolte que de les envoyer à l’école. Et cette situation retardait la rentrée scolaire dans les écoles de la province du Tanganyika.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner