Kinshasa: les agents de la SCTP opposés au démembrement de leur entreprise

Siège de l'ex-Onatra à Kinshasa

Les travailleurs de la Société commerciale de transports et des ports (SCTP, ex-Onatra) disent «Oui » à la réforme et «Non» au démembrement de leur entreprise, tel que l’envisage le Gouvernement. Ils l’ont affirmé lors de leur assemblée générale vendredi 23 octobre à Kinshasa. Cette assemblée intervient après la réunion de discussion, la veille, entre le banc syndical de la SCTP et les cabinets du Premier ministre et du ministre de Portefeuille ainsi que les experts du Comité de pilotage de la réforme des entreprises publiques (Copirep). Cette réunion a porté sur l’appel d’offre lancé le 7 octobre par le Gouvernement pour la privatisation des ports de Boma, de Matadi, de Kinshasa et du chemin de fer Matadi-Kinshasa.

Le banc syndical de la SCTP, qui rendait compte aux travailleurs de discussions engagées avec les cabinets d’Augustin Matata Ponyo et de Louise Munga, a été formel: l’appel d’offre de la mise en concession intégrée de la SCPT doit être annulé. Le projet est totalement désapprouvé par les travailleurs.

Les syndicalistes exigent également que la gestion de la Redevance logistique terrestre soit confiée au comité de gestion de l’entreprise. Ils ne s’expliquent pas que cette taxe, qui a déjà généré plus de 40 millions de dollars américains, serve à autre chose qu’au redressement de l’entreprise, sa mission première.

Les recettes de cette taxe, a révélé le banc syndical, ont financé la part du capital social de la SCTP dans la nouvelle compagnie aérienne Congo Airways. La SCTP a versé 10 millions en deux tranches; pendant qu’elle-même manque de matériel d’exploitation.

La société est contrainte, par exemple, de louer une autogrue au port de Matadi à 83 000 USD par mois ; alors que cet engin neuf ne coûte que 300 000 USD. «Pourquoi ne pas autoriser la SCTP de se le procurer pour diminuer les dépenses ?», s’interrogent les syndicalistes.

Quant à la dette sociale, les syndicalistes ont rejeté les données fournies par le Copirep et exigent un travail à l’interne sur cette question pour avoir des données fiables.

La prochaine rencontre pour les discussions entre le banc syndical de la SCTP et la partie gouvernementale est prévue pour le jeudi 29 octobre.
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner