Violence au Nord-Kivu : des enfants obligés d’étudier sous des arbres

Des habitants du territoire de Beni, Nord-Kivu, où des présumés rebelles ADF ont commis des massacres contre des civils. Mai 2015. Photo MONUSCO/Myriam Asmani

De nombreuses écoles des groupements de Banande-Kainama et Bambuba-Kisiki, au nord-est d’Eringeti, ont été fermées ou transformées en dortoirs à cause de la violence des rebelles ougandais des ADF (Forces démocratiques alliées) depuis plusieurs années.

C’est le triste constat que fait le président de la Société civile de Beni, qui lance un appel à l’aide aux autorités nationales et aux « gens de bonne volonté » pour remédier à cette situation.

Teddy Kataliko affirme que les élèves doivent s’organiser avec leurs enseignants pour recevoir leurs cours sous des arbres ou dans des locaux qui servent durant la nuit d’habitations pour les populations déplacées.   

Ce problème d’infrastructures est amplifié par le fait que beaucoup de parents sont incapables de payer les frais scolaires, parce qu’ils ne vont plus dans les champs en raison des violences.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner