RDC: la Majorité et le G7 réagissent à la déclaration de la Cenco

Le Président Joseph Kabila reçoit des représentants de l’église catholique le 1/06/2015 dans son bureau officiel au palais de la nation à Kinshasa lors des consultations. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

La déclaration de la Cenco, appelant à la tenue des élections libres et transparentes dans les délais constitutionnels est commentée de manière diverse dans la classe politique congolaise.

Réagissant vendredi 27 novembre à Radio Okapi, le porte-parole de la Majorité présidentielle (MP), André-Alain Atundu Liongo a dit prendre acte de la déclaration des évêques catholiques.

Il s’étonne que les prélats catholiques, dans leur message, n’entrevoient aucune espérance après le dialogue, par la démocratie et optent plutôt pour ​la prise du pouvoir par la rue ou la gestion du pays par la rue.

«Nous prenons acte de leur déclaration de guerre. C’est aux instances de la République de prendre des dispositions pour qu’en tout sérieux, en toutes circonstances, soient respectés l’ordre public, la moralité publique et le droit à la liberté de chacun», a indiqué André-Alain Atundu Liongo.

De son côté, le G7 soutient la démarche des évêques de la Cenco aui, selon cette plate-forme de l’opposition, sonne comme une alerte au peuple congolais contre la restauration de la dictature, 50 ans après le coup d’Etat militaire et à un an de la fin du mandat présidentiel.

Dans un communiqué de presse publié le même vendredi, le G7 dit s’être activement impliqué dans la démarche des évêques catholiques et promet de faire connaitre, dans les prochains jours, les initiatives à cet effet pour sauver le processus électoral ainsi que la loi fondamentale.

Olivier Kamitatu Etsu, président de l’Alliance pour le renouveau du Congo (ARC), parTi membre du G7 a livré cette position à Radio Okapi:

«Le G7 salue le courage, la constance, le patriotisme et le sens élevé de responsabilité des évêques catholiques. Il les en félicite et, à travers eux, l’ensemble de l’Eglise catholique congolaise qui ne cesse de démontrer chaque fois que de besoin qu’elle est toujours à l’écoute du peuple de Dieu et solidaire avec lui. Le G7 approuve la position des Evêques et continue à exprimer la même vive préoccupation quant à la menace des violences et de chaos qui pèse sur le pays à la veille des prochaines élections que certains s’évertuent à reporter au-delà des délais constitutionnels dans le seul but de garder à tout prix le pouvoir contre la volonté du peuple congolais ».

Il a par ailleurs indiqué que le G7 soutient les actions programmées par la Cenco pour consolider la démocratie, protéger la Constitution de la République et réussir, dans les délais constitutionnels, l’alternance au pouvoir.

En septembre dernier, le G7 avait adressé une lettre au président Kabila pour demander «le respect absolu» de la constitution. Le regroupement de ses partis politiques a également dénoncé des «manœuvres inavouées » pour ne pas respecter la constitution, imputant à la Majorité une « stratégie suicidaire ».

Ce que la famille politique du chef de l’Etat qualifie de procès d’intention.

Vous pouvez lire le communiqué de la Cenco.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner