RDC: la Monusco pilonne des positions des ADF à Beni

Hélicoptère de la MONUSCO vu du ciel, à Goma, le 24 juillet 2015. Crédits photo - MONUSCO, Abel Kavanagh

L’aviation militaire de la Monusco pilonne depuis mardi 1er décembre dans la matinée plusieurs positions des rebelles ougandais des ADF dans le territoire de Beni au Nord-Kivu. Le commandant intérimaire des forces de la Mission onusienne en RDC, le général Jean Baillaud n'a pas donné de détails sur les positions rebelles attaquées. Il a indiqué qu' il s’agit d’une réponse des casques bleus en appui aux FARDC à l’attaque violente lancée dimanche dernier par ces rebelles contre la localité d’Eringeti, où 24 personnes ont été tuées.

« Toute la journée de dimanche jusqu’à présent, nous avons non seulement suivi, mais pris un certain nombre d’actions. Je tiens à souligner la gravité de ce qui s’est passé à Eringeti. Ce sont des combats extrêmement durs qui ont malheureusement coûté la vie à un casque bleu de Malawi, blessé un autre et endommagé certains de nos véhicules auxquels nous avons eu à faire face », a fait savoir le commandant intérimaire des forces de la Monusco, le général Jean Baillaud.

L'officier onusien a ajouté que les rebelles ont été attaqués notamment à partir des hélicoptères.

«Nous avons suivi par différents moyens les chemins pris dans la brousse par ces terroristes, par ces criminels et nous les avons attaqués ce matin avec nos hélicoptères, avec notre artillerie», a-t-il poursuivi.

Le général Jean Baillaud a affirmé que ces actions visent à neutraliser les ADF:

«Nous avons démontré effectivement que le moment d’éradication de ce groupe a commencé. Les actions qui suivent effectivement les attaques d'Eringeti, concernent la Monusco en appui aux FARDC. Et elles visent à neutraliser les positions de l’ADF à l’intérieur de la forêt. Et elles ont lieu actuellement. »

Dimanche 29 novembre dernier, les rebelles ougandais des ADF ont lancé des attaques simultanées contre une position des FARDC, une base de la Monusco à Eringeti, l'hôpital local d’Eringeti et une position de la Police nationale congolaise (PNC) dans le territoire de Beni. Vingt-quatre personnes ont été tuées. Le chef de la Monusco, Maman Sidikou, le Secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, et le conseil de sécurité ont unanimement condamné cette attaque.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner