Crise à la BIAC : quel rôle pour la Banque centrale du Congo ?

Un bureau de la BIAC à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le député national Jean-Lucien Busa a déposé, lundi 4 avril dernier, au bureau de l’Assemblée nationale, une question orale avec débat à l’endroit de la Banque centrale du Congo (BCC). L’initiateur voudrait avoir plus d’éclairage sur la situation qui secoue la Banque internationale pour l’Afrique au Congo (BIAC) qui a connu récemment une crise de liquidités.

Selon Jean-Lucien Busa, cette affaire devrait relancer le débat sur l’indépendance de la Banque centrale dans la conception et la mise en œuvre de la politique monétaire en RDC.

Une autre opinion estime plutôt que ce débat est inopportun parce que  le gouvernement demeure la tutelle de la Banque Centrale du Congo.

 

-Qu’en pensez-vous ?

Invité : Professeur Grégoire Bakandeja, analyste économique

 
Thème du mercredi 13 avril 2016.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté le mercredi 29 mars dernier la Résolution 2277.

Dans cette  résolution le conseil invite notamment la Commission électorale nationale indépendante à publier un calendrier complet révisé couvrant la totalité du cycle électoral et demande au gouvernement de la RDC d’élaborer rapidement un budget et un code de conduite pour les élections présidentielle et législatives de novembre 2016..

Par ailleurs Edem Kodjo facilitateur désigné par l’union africaine annonce que le dialogue devra se tenir dans le respect de la constitution.

 

Certains observateurs estiment que cette annonce rencontre le caractère  contraignant de la résolution 2277.

 

-Qu’en pensez-vous?

 

 
 
 
 
 
 
Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner