Moïse Katumbi: «Le professeur Mulongo a été arrêté parce que j’ai un meeting à la Kenya»

Moïse Katumbi, ex-gouverneur de l'ancienne province du Katanga le 29/6/2011 à Lubumbashi. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Arrêté  vendredi dans la nuit par les services de sécurité du Haut Katanga qui l’accusent notamment d’être l’auteur des tracts qui appelant la population au soulèvement populaire et de détention d’arme de guerre,  Huit  Mulongo Bampeta, ancien directeur de cabinet de Moïse Katumbi, a  été transféré  samedi 23 avril soir  à  l’auditorat militaire  garnison  de Lubumbashi. «On a arrêté le professeur Huit Mulongo, parce que Moïse Katumbi va parler [ce dimanche] à la Kenya», a affirmé l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga. Mais, pour le porte-parole du Gouvernement, le prévenu a été arrêté  pour «tentative de bris de scellé et port illégal d’arme de guerre.»

Huit  Mulongo Bampeta a reçu samedi la visite de  plusieurs   notabilités  de  la province  parmi lesquelles quelques représentants  de la société civile et son ancien patron, Moïse Katumbi  Tshapwe.

«Le professeur Mulongo a été arrêté parce que j’ai un meeting demain à la Kenya. C’est pour intimider la population [de Lubumbashi] et intimider aussi toute la population congolaise, parce que demain dans toutes les provinces –même à Kinshasa – il y aura des meetings», a déclaré l’ex-gouverneur de l’ancien Katanga à  la presse à l’issue de cette visite.

Ce dernier a, par ailleurs, appelé  la  justice congolaise  à rester   neutre  et  apolitique  dans ce dossier. «La justice doit être indépendante. On doit faire très attention : la roue tourne !», a-t-il conseillé, dans cet extrait sonore :

/sites/default/files/2016-04/230416-p-f-moise_katumbi_sur_larrestation_de_huit_mulongo.mp3

«Déstabiliser les opposants au Haut-Katanga»

Les avocats  conseil  de Huit  Mulongo  Bampeta ont aussi dénoncé «l’arrestation  arbitraire»  de  leur  client, estimant que toutes les accusations  portées  contre lui «sont  juridiquement   infondées». Selon eux, il s’agit d’une manœuvre visant à « déstabiliser les opposants au Haut-Katanga».

L’un  des avocats de Mulongo Bampeta, King  Kasongo Mushilanama, indique que depuis quelque temps, le pouvoir de Kinshasa a intimé l’ordre aux différents services de sécurité locaux de  déstabiliser certaines figures emblématiques de l’opposition katangaise, parmi lesquelles le professeur Huit Mulongo Bampeta.

Me King Kasongo a, par ailleurs, dénoncé le non-respect de la procédure lors de l’arrestation de M. Mulongo:

«Les gens arrivent chez lui à partir de 19h45, sans mandat, sans quoi ! Ils commencent à faire la perquisition [...] Ils l’ont enlevé ! J’ai suivi jusqu’à l’entrée de l’ANR (Agence nationale des renseignements). On m’a brandi une arme. On m’a dit ‘Monsieur, tu descends ou tu retournes’»  

Vous pouvez suivre le témoignage de Me King Kasongo  ici :

/sites/default/files/2016-04/0230416-p-f-lubumbashi_reaction_avocat-00.mp3

« Le professeur Munongo a été arrêté par le parquet »

 «L’arrestation de Huit Mulongo, ancien directeur de cabinet de Moise Katumbi, n’a rien à voir avec la politique. Il a commis des infractions de droit commun», a soutenu pour sa part le porte-parole du gouvernement congolais,  Lambert Mende.  Selon lui, le collaborateur de l’ancien gouverneur du Katanga et candidat du G7 à l’élection président, est poursuivi pour deux infractions: tentative de bris de scellé et port illégal d’arme de guerre.

«Il n’y a pas d’ANR, il n’y a pas de politique. Il y a des infractions de droit commun», a affirmé Lambert Mende, précisant que «le professeur Munongo a été arrêté par le parquet de Lubumbashi, pour d’abord tentative de bris de scellé» d’un bâtiment qui servait de quartier général d’un parti politique dans cette ville.

Dans cet extrait sonore, Lambert Mende annonce les poursuites du prévenu devant l’auditorat militaire de Lubumbashi pour la deuxième infraction : le port illégal d’arme.

/sites/default/files/2016-04/230416-p-f-kin_lambert_mende_sur_huit_mulongo-00.mp3

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (86)
Ebola (84)
RDC (75)
Elections (67)
élection (63)
FARDC (48)
Beni (45)
Monusco (42)
Opposition (33)
ADF (32)
FCC (28)
Vclub (27)
Caf (23)
Mazembe (20)
Léopards (20)
Linafoot (20)