Affaire mercenaires: l’Américain Daryll Lewis rapatrié aux Etats-Unis

De droite à gauche, Victor Mumba Mukongo, premier avocat général de la République et James C. Swan, Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique accrédité en RDC lors de la libération d’un citoyen américain par la justice congolaise à Kinshasa, le 8/06/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le Parquet Général de la République a rapatrié, mercredi 8 juin, l’Américain Daryll Lewis, poursuivi avec Moïse Katumbi et onze autres Congolais dans l’affaire présumée de mercenaires.

Le premier avocat général de la République, Victor Mumba, a indiqué que l’extradition de Daryll Lewis ne clôture pas non plus son dossier:

«Le dossier se poursuit ici de la même manière qu’il se poursuivra là-bas [Etats-Unis]. Etant donné qu’il y a des éléments au niveau des Etats-Unis que nous ne pouvons pas avoir ici. Nous le [Daryll Lewis] ferons accompagner d’une commission rogatoire internationale en vue d’obtenir ces éléments».

L’ambassadeur des Etats-Unis en RDC, James Swan, s’est réjoui  du rapatriement de Daryll Lewis.

«Notre implication dans ce dossier a été de nature consulaire. Nous remercions le gouvernement congolais d’avoir respecté l’obligation de permettre à notre ambassade de lui rendre des visites consulaires lors de sa détention. Nous souhaitons à Monsieur Lewis un bon retour aux Etats-Unis», a souligné le diplomate américain.

A (re) Lire: Affaire mercenaires: Moïse Katumbi dénonce «des accusations mensongères et farfelues»

Au nom du collectif d’avocats du citoyen américain, Azarias Ruberwa a pris acte et espère que la seconde phase de l’instruction va se poursuivre avec dignité pour d’autres complices de son client.

«La justice congolaise, au sein du Parquet général de la République, s’est bien comporté. Ils ont traité notre client avec dignité et nous ne pouvons que renouveler notre confiance de voir qu’à la deuxième tranche de l’enquête soit aussi crédible que la phase qui vient de se terminer», s’est-il réjoui.

Selon le Procureur Général de la République, sept coaccusés du citoyen américain et de Moïse Katumbi, tous Congolais, restent en détention à la Prison centrale de Makala et quatre autres à Lubumbashi (Haut-Katanga).

En mai dernier, le Parquet Général de la République avait inculpé l’ex-gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, pour «atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l’Etat».

Cette instance judiciaire avait également décidé de placer le candidat déclaré à la prochaine présidentielle sous mandat d’arrêt provisoire pour recrutement présumé des mercenaires.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (85)
Ebola (82)
RDC (74)
Elections (70)
élection (61)
FARDC (49)
Beni (44)
Monusco (41)
ADF (32)
Opposition (31)
FCC (29)
Vclub (26)
Léopards (23)
Caf (23)
Linafoot (20)
Mazembe (19)