Une ONG des droits de l’homme déplore l’insécurité récurrente à Mbuji-Mayi

Une vue aérienne de la ville de Mbuji-Mayi, chef-lieu de la province du Kasaï-Oriental (RDC). Panoramio.com/Ph. VINCENT Francois

Dans un communiqué de presse publié mercredi 6 juillet, le Réseau de protection de témoins, victimes et défenseurs de droit de l’homme demande aux autorités du Kasaï-Oriental de prendre en charge la problématique de la recrudescence de l’insécurité à Mbuji-Mayi.

Cette structure indique qu’aucun quartier de la ville n’est épargné par des bandits armés et la population est dans la psychose, chaque jour, à la tombée de la nuit.

Le réseau répertorie des cas récents d’attaques des individus armés, qui ont fait des victimes, dont celui du 1er juillet dernier dans la nuit sur l’avenue Kolonji où des rafales ont été tirées sur la voiture du pasteur David Kapongo.

La même nuit, des bandits armés sont entrés par effraction dans la maison d’un ex-agent de la Miba et lui ont tiré dessus. Il a été atteint par deux balles. Ils ont réussi à lui ravir des biens de valeur avant de s’enfuir.

Le réseau de protection de témoins, victimes et défenseurs de droit de l’homme ne s’explique pas l’absence de l’intervention des forces de l’ordre, alors que la plupart de ces attaquent se déroulent à proximité des sous-commissariats de la police.

Il plaide pour que des mesures appropriées soient prises par les autorités à tous les niveaux, en vue d’endiguer cette montée de l’insécurité.

Mardi, le gouverneur Alphonse Ngoyi Kasanji a présidé une réunion du conseil de sécurité extraordinaire à ce sujet mais aucune résolution n’a été annoncée jusque-là.​

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner